Rugby - Top 14 - L'équipe type de la 26e journée du Top 14

·4 min de lecture

Les succès de Pau dans la lutte pour le maintien et du Stade Français dans la course à la qualification ont révélé plusieurs héros de la dernière journée du Top 14. Toulousains et Racingmen se sont aussi signalés, tandis que les Castrais ont brillé... pour mourir à un point des barrages. 15 Thomas Ramos (Toulouse) Auteur de 11 points à Chaban-Delmas, Thomas Ramos a été clinique pour convertir les fautes bordelaises en points et lancer le Stade Toulousain sur le chemin de la victoire (10-21). Avec 97 % de réussite cette saison (62/64), l'arrière est le buteur le plus précis du championnat. 14 Teddy Thomas (Racing) Auteur d'un joli essai pour redonner le bonus offensif à son équipe contre Brive (55-12), Teddy Thomas a été fidèle à lui-même en attaque : dangereux et disponible pour profiter des espaces laissés par la défense corrézienne. lire aussi Ce qu'il faut retenir de la 26e journée du Top 14 13 Thomas Combezou (Castres) Le trois-quart centre du CO a été un fer de lance de la révolte tarnaise samedi soir contre le RCT (46-24). Combezou a inscrit en solitaire l'essai de la bascule pour placer Castres en tête au retour des vestiaires. Pas suffisant pour arracher une qualification en phase finale. 12 Pita Ahki (Toulouse) Véritable point d'appui dans le système offensif du Stade Toulousain, Pita Ahki a encore beaucoup porté le ballon pour concentrer la défense bordelaise. Le centre néo-zélandais confirme son excellent état de forme, à l'orée de la phase finale. 11 Aminiasi Tuimaba (Pau) Un sprint énorme et un jeu au pied malin pour ouvrir le tableau d'affichage, une course rentrante et tranchante pour donner de l'air aux siens. Aminiasi Tuimaba a livré une performance XXL contre Montpellier (41-25). Son doublé a été capital pour assurer le maintien des Palois. 10 Benjamin Urdapilleta (Castres) Infatigable, Benjamin Urdapilleta a été partout à Pierre-Fabre contre Toulon. Le demi d'ouverture argentin a inscrit 26 points dont un doublé plein de caractère, mais cette débauche d'énergie n'a pas été suffisante pour qualifier le CO dans le top 6. 9 Morgan Parra (Clermont) Quand l'ASM tangue, elle s'en remet bien souvent à son « Petit Caporal » Morgan Parra. Le demi de mêlée clermontois a été précis dans ses tentatives de buts, inscrivant 20 points dans la victoire des siens face à La Rochelle (25-20), dans cette dernière rencontre capitale pour la qualification. lire aussi Le classement du Top 14 8 Antonie Claassen (Racing) Face à son ancien club briviste, Antonie Claassen a sans doute disputé le dernier match de sa carrière à l'Arena de Nanterre. Concentré et appliqué, il pouvait difficilement signer des adieux plus réussis. Auteur d'un essai en fin de match, il a même réussi la dernière pénalité, offerte par ses coéquipiers. 7 Sekou Macalou (Stade Français) Au coeur du combat de Jean-Dauger, Sekou Macalou ne s'est pas échappé, malgré le poids de l'enjeu et un pack bayonnais très rude. Sa présence athlétique et ses jambes de feu ont été précieuses au Stade Français pour venir à bout de l'Aviron (9-12) et assurer une place en barrages. 6 Arnaud Duputs (Bayonne) Il a fait tout ce qu'il a pu, mais cela n'a malheureusement pas suffi pour l'Aviron. Arnaud Duputs a été très efficace en défense, monstrueux au coeur des rucks pour ralentir le jeu parisien et grappiller des munitions. Il faudra conserver cet état d'esprit contre le voisin biarrot en barrage d'accession samedi prochain (17h30). 5 Yoann Maestri (Stade Français) Le vétéran du Stade Français a dû apprécier la partie de chiffonniers. Grand habitué des joutes du Top 14, Yoann Maestri a été brillant en conquête et rassurant pour ses partenaires face à Bayonne samedi soir. L'ex-international pourra maintenant partager son expérience des matches de phase finale avec le groupe parisien. 4 Peceli Yato (Clermont) Plus habitué au poste de troisième-ligne, le Fidjien Peceli Yato est souvent utilisé en deuxième-ligne par Franck Azéma cette saison. Cela ne semble pas le perturber. Contre La Rochelle, il s'est encore démultiplié pour fatiguer les avants maritimes. Mission accomplie. lire aussi Calendrier et résultats du Top 14 3 Lourens Adriaanse (Pau) Le pilier droit de la Section Paloise n'est pas le joueur le plus technique du championnat mais sa science de la mêlée fermée est un atout de choix. Il l'a encore démontré contre le MHR pour offrir des lancements de jeu propres à ses trois-quarts, plus efficaces que jamais. 2 Teddy Baubigny (Racing) Teddy Baubigny s'est fait plaisir contre Brive, et cela s'est vu. Il a surtout parfaitement lancé son équipe sur le chemin de la victoire bonifiée en inscrivant les deux premiers essais du Racing, dans son style tout en puissance. 1 Jefferson Poirot (Bordeaux-Bègles) Bordeaux-Bègles n'a pas réalisé le meilleur match de sa saison contre Toulouse, mais son pilier gauche et capitaine, Jefferson Poirot, a encore prouvé qu'il était un précieux rouage dans le système offensif bordelais. Au-delà de son apport dans le combat, il a brillé par la qualité de ses transmissions pour déplacer le jeu.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles