Rugby - Top 14 - La LNR s'engage contre l'homophobie

L'Equipe.fr
L’Equipe

La Ligue Nationale de Rugby a lancé ce jeudi le programme #CélébronsLaDiversité avec son premier pilier pour 2020 : la lutte contre l'homophobie. Ce jeudi, dans ses locaux du XVIIe arrondissement de Paris, la Ligue nationale de rugby (LNR) a officiellement lancé sa campagne de sensibilisation contre les discriminations au cours d'une conférence de presse. Le premier pilier de ce programme « Célébrons la diversité » concerne l'homophobie. Une étude réalisée par le cabinet Oliver Wyman a été présentée pour faire le tour de la situation. 385 acteurs du rugby français (joueurs, staff, éducateurs) ont répondu à un questionnaire précis. Si 95 % des répondants estiment que le rugby est le sport du vivre-ensemble, 75 % d'entre eux considèrent qu'il est difficile de parler d'homosexualité dans le rugby professionnel.

« L'ADN du rugby, c'est la diversité, a expliqué Paul Goze, le président de la LNR. L'essentiel, c'est de pouvoir parler de ce sujet qu'on évoque jamais. Ce n'est pas une simple déclaration d'intention. Le rugby professionnel doit irradier sur le rugby amateur. » Présent à la conférence de presse à l'invitation de son ancien coéquipier Yannick Nyanga, très impliqué, le deuxième-ligne international du Stade Français, Yoann Maestri a évoqué « le rôle d'exemple des joueurs, surtout pour les plus jeunes, qui doivent comprendre que le rugby est un sport inclusif ». Concrètement, la LNR va organiser des actions pour sensibiliser le plus grand nombre, des jeunes de l'école de rugby aux joueurs pro, en passant par les spectateurs. Le magazine Têtu s'est associé à cet engagement et des ateliers seront animés par des membres du titre de presse dans les 30 clubs professionnels du pays, auprès des joueurs, des membres du staff et aussi des présidents. Le premier se tiendra à Brive, dirigé par l'Anglais Simon Gillham, présent à la conférence. « Le rugby n'a pas été courageux dans l'inclusivité, a-t-il déclaré. Ce n'est pas un hasard si un seul joueur s'est ouvertement déclaré homosexuel (le Gallois Gareth Thomas, en 2009). » La LNR va également dédier la 24e journée du Top 14 et la 30e de Pro D2 (week-end du 15 au 17 mai) à la sensibilisation au sujet avec le hastag « Plaquons l'homophobie ». Pour aussi englober le rugby amateur, l'instance s'est associée avec Les Coqs festifs, « un club de rugby inclusif », et Ovale Citoyen, « un club citoyen à destination des populations exclues ».

« Il y a un vrai travail à faire, estime Yannick Nyanga, ancien troisième-ligne international, désormais directeur sportif du Racing. Ce n'est pas facile de parler de son orientation sexuelle quand on ne fait pas partie de la majorité. Souvent, des insultes sont employées sans que ceux qui les profèrent sachent qu'il s'agit d'homophobie. Les joueurs, le staff, tout le monde a un rôle éducatif à avoir. » La LNR a profité de l'occasion pour présenter son plan d'action sur les quatre années à venir afin d'ancrer l'engagement social du rugby français. Les prochaines priorités traitées seront le handicap (2021), l'égalité femmes/hommes (2022) et le racisme (2023). Calendrier et résultats du Top 14 Classement du Top 14

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi