Rugby - Top 14 - La LNR va statuer sur la proposition de certains clubs favorables à un Top 15 la saison prochaine

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Mercredi, le Comité directeur de la LNR délibérera sur la proposition de certains clubs de geler les descentes en ProD2 et en Nationale à l'issue de cette saison. Une proposition qui a peu de chances d'être acceptée. Alors que les reports de rencontres de Top 14 et de ProD2 se multiplient au motif de la contamination au Covid-19 et que doivent se tenir les demi-finales européennes qui impliquent Toulouse, Bordeaux-Bègles, La Rochelle et Montpellier, histoire d'embouteiller le calendrier en cette fin de saison, plusieurs dirigeants de clubs ont fait savoir la semaine dernière lors d'une réunion des présidents qu'ils souhaitaient qu'à la fin de cette saison il n'y ait pas, en Top 14, de descente, comme l'ont rapporté nos confrères de RMC Sport et de Midi-Olympique. Une information que nous pouvons confirmer. Les mal classés Agen, Bayonne, Pau et Montpellier pour le Top 14 et Soyaux-Angoulême en ProD2 sont les clubs qui oeuvrent pour la création de ce Top 15 avec le maintien du barrage entre le dernier (Agen) et le perdant de la finale d'accession de ProD2. Vers « d'inextricables répercussions juridiques » À l'échelon inférieur, certains présidents de ProD2 souhaitent élargir leur championnat à 18 clubs au lieu de 16, évitant une relégation pour les deux derniers au motif que la saison actuelle a été inéquitable puisque marquée par le Covid-19 (entraînements interdits ou réduits, huis clos, matches reportés, etc.). D'après nos informations, le Comité directeur de la LNR qui se réunira mercredi ne devrait pas valider ces propositions, principalement au motif que si devait s'effectuer un changement de règlement en cours de saison, il générerait, selon Lucien Simon (vice-président en charge des affaires sportives) que nous avons interrogé, « d'inextricables répercussions juridiques. » Sans compter que le président de la LNR, René Bouscatel, s'est engagé au moment des élections, à ne pas modifier la composition des deux championnats professionnels tant qu'une grande réflexion impliquant tous les acteurs (diffuseurs, partenaires, etc.) n'aurait pas été engagée.