Rugby - Top 14 - LOU - Pierre Mignoni (manager du LOU, vainqueur de Castres) : « Faire encore plus »

·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le manager lyonnais Pierre Mignoni était satisfait du bon début de match de ses hommes face à Castres (30-23), beaucoup moins de leur deuxième mi-temps plus poussive. Pierre Mignoni (manager du LOU, victorieux de Castres samedi) : « On fait une très bonne première mi-temps, avec la mainmise sur notre sujet puis on a ce trou noir, encore une fois. Notre indiscipline les a relancés et on s'est retrouvé en difficulté. On fait trois fautes en première période, eux neuf. En deuxième, c'est l'inverse. Pierre Mignoni, manager du LOU « On est à 70 % de ce qu'on peut faire » On perd l'initiative, on commet des fautes au sol, on n'est pas bons dans les retours en jeu et on le paye cash. Notre bilan avec les points de bonus montre qu'on s'est accroché partout, sauf à Montpellier, on n'a rien lâché. Il faudra continuer à ce rythme mais faire encore plus car ça va s'accélérer, ça va se resserrer. On est à 70 % de ce qu'on peut faire. » lire aussi Le classement du Top 14 Mathieu Bastareaud (troisième-ligne du LOU) : « Cette victoire fait plaisir. J'avais des fourmis dans les jambes après dix mois sans jouer en Top 14. J'avais beaucoup d'envie. Ça me manquait de retrouver une semaine de compétition, la pression qui monte, l'odeur de transpiration dans le vestiaire, celle des pieds d'Ivaldi... Dix mois, c'est long. » Yann Roubert, président du LOU « On est dans le bon wagon mais on a le potentiel pour faire mieux » Yann Roubert (président du LOU) : « On a un bilan équilibré avec cinq victoires et cinq défaites. Il est plutôt positif si on considère les points de bonus pris. On est dans le bon wagon mais on a le potentiel pour faire mieux. L'enjeu après la pause sera de chercher 100 % de notre potentiel, d'être bon tous les samedis et durant 80 minutes. » Jérémy Fernandez, demi de mêlée de Castres « Cette réaction nous servira pour la suite » Jérémy Fernandez (demi de mêlée de Castres) : « 22-6 à la mi-temps et un essai de plus d'entrée, c'est difficile d'être frustré par le point de bonus manqué à l'arrivée. Je retiens surtout la réaction d'orgueil. On a retrouvé l'agressivité qui nous manquait, on a retrouvé notre conquête et on s'est servi de ça pour revenir dans le match. Il fallait mettre du rythme, jouer chez eux pour les mettre sous pression. Cette réaction nous servira pour la suite. » Loïc Jacquet (deuxième-ligne de Castres) : « À l'arrivée, on a un sentiment mitigé car on a eu les munitions à la fin pour revenir. C'est frustrant. Pendant 42 minutes, on a été très mauvais, dans la discipline, dans beaucoup de secteurs. C'est rageant car on a failli dans ce qu'on avait pourtant ciblé, dans le soutien sur les rucks où on sait qu'ils ont de bons gratteurs. Il faudra être plus présent dans la stratégie adoptée à l'avenir. Mais la deuxième période va nous faire du bien ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles