Rugby - Top 14 L'UBB «trop limitée»

L'UBB a été confrontée à ses limites actuelles avec cette défaite face au Racing (15-22). Côté Ciel et Blanc, de nombreux joueurs ont été émus de retrouver une club qu'ils connaissaient bien.Raphaël Ibanez (manageur de Bordeaux-Bègles) : «Nous étions trop limités dans le rapport de forces, notamment sur la ligne de front où à certains moments de la rencontre les difficultés à franchir étaient évidentes. Le Racing est réputée pour sa capacité à bien défendre et à faire preuve de force sur la ligne d'avantage, avec beaucoup de puissance, elle l'a démontrée lors de certaines séquences cruciales. Les joueurs ont eu le mérite d'aller chercher le bonus en fin de rencontre, je ne sais pas si c'est vraiment une vraie récompense mais cela salue les efforts de l'équipe. On n'a pas su profiter de notre avantage numérique, on s'est heurté à une défense efficace, très agressive sur l'homme. On a du mal parfois à déplacer le jeu. Le rugby est un sport de combat et d'affrontement et nos joueurs ont paru par moments désemparés. On sent que ce groupe est touché, atteint, meurtri, mais il ne faut qu'il soit abattu. Il est hors de question de renoncer. On sait qu'on va être désormais dans une lutte acharnée en bas de tableau»

Camille Gérondeau (3e ligne du Racing-Métro) : «C'était un peu particulier pour certains d'entre nous car on était passé par ce club, mais on est des professionnels et arrivé le jour J, on fait abstraction de tout cela. On avait des objectifs, dont la victoire; on l'a atteint, on va partir en vacances la tête un peu plus sereine. Le bonheur des uns fait le malheur des autres, j'espère que l'Union, qui m'est cher, arrivera à se sauver par la suite. On s'est appuyé sur une grosse défense, cela s'est vu pendant le match, c'est vrai que l'on a fait quelques fautes idiotes surtout en première mi-temps où on a été énormément pénalisés. On a fait le point à la mi-temps, on a essayé de rectifier tout ça, mais on a pris un carton sur une faute de jeu. Eux ont plus souffert que nous quand ils étaient en infériorité numérique, nous on a su saisir notre chance. Ils ont eu du mal à nous franchir et au final, on les a décrochés. On savait que l'Union s'appuyait beaucoup sur le jeu debout, même au ras, ils essayaient souvent de repartir. On a manqué de réaction en première période, on s'est bien rattrapé sur ça en deuxième».

FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant