Rugby - Matfield, Gregan, Habana, maintenant Kolbe... Quand Toulon recrute des champions du monde

·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

De l'ailier anglais Dan Luger en 2006 jusqu'au Springbok Cheslin Kolbe, qui a signé vendredi, en passant par Bryan Habana, le RCT de l'ère Boudjellal a multiplié les signatures de champions du monde en titre pour étoffer son équipe. Champion du monde en 2003 avec le quinze de la Rose, l'ailier Dan Luger fut la première « star » à débarquer dès 2006 sur la rade avec le trophée Webb Ellis sur sa carte de visite. Magnifique demi de mêlée, le Wallaby George Gregan, champion du monde lors de l'édition 1999, distilla le jeu toulonnais avec maestria et lucidité en 2007. Considéré comme l'un des meilleurs preneurs de balle en touche, le deuxième-ligne springbok Victor Matfield, champion du monde en 2007, rejoignit le RCT tout de suite après son sacre. Mégastar, l'ouvreur anglais Jonny Wilkinson, qui décrocha le drop victorieux lors de la finale du Mondial 2003, porta le maillot varois six ans plus tard. Il est encore aujourd'hui la figure la plus emblématique du club. Poutre du pack anglais champion du monde en 2003, le deuxième-ligne Simon Shaw s'est parfaitement intégré en 2011 dans le moule toulonnais où la conquête est primordiale. Qui mieux que Bakkies Botha pour symboliser la culture du combat à Toulon ? Varois en 2011, le deuxième-ligne des Springboks champion du monde en 2007 savoure son bain de foule, Coupe d'Europe en mains. Le pilier anglais Andrew Sheridan, victorieux du Mondial 2003, attaque la ligne d'avantage avec le RCT en 2012, en fin de carrière, pour un ultime baroud. Tout comme le troisième-ligne centre springbok Danie Rossouw, titré en 2007, qui rejoignit la rade six ans plus tard. Champion du monde avec les All Blacks en 2011, le deuxième-ligne Ali Williams s'inscrit en 2013 dans la ligne des avants hors normes du RC Toulon. En 2013, l'ailier springbok Bryan Habana a beaucoup donné de lui-même sur les terrains, comme en témoigne son maillot du RCT en lambeaux, lui qui fut champion du monde en 2007. Longtemps et souvent blessé après son titre mondial obtenu en 2007, le flanker sud-africain Juan Smith a trouvé un second souffle à Mayol, six ans plus tard. Une première fois en 2015 et ensuite en 2020, le centre All Black Ma'a Nonu (double champion du monde 2011 et 2015) a marqué les défenses adverses sous le maillot du RCT. Il bloque ici trois défenseurs à lui seul. Passation de pouvoir entre Mourad Boudjellal et Bernard Lemaître en 2019 au moment de l'annonce officielle de la signature du deuxième-ligne springbok Eben Etzebeth (champion du monde quelques semaines plus tôt au Japon), aux côtés de son nouveau coach Patrice Collazo, en 2019. Figure d'ange et jambes de feu en provenance de Toulouse, l'ailier springbok Cheslin Kolbe, sacré en 2019 avec l'Afrique du Sud, ajoute depuis vendredi un chapitre dans le grand livre des stars du RCT.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles