Rugby - Top 14 - MHR - Alexandre Ruiz émule de Glen Jackson, l'arbitre néo-zélandais passé côté entraîneur avec les Fidji

·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En se dirigeant vers Montpellier, Alexandre Ruiz n'est pas le premier arbitre à devenir entraîneur : en 2020, le Néo-Zélandais Glen Jackson avait abandonné le sifflet pour intégrer le staff des Fidji. Annoncé dans le staff de Montpellier la saison prochaine, où il serait en charge de la défense, Alexandre Ruiz n'est pas le premier arbitre à envisager de devenir entraîneur. En 2020, Glen Jackson (45 ans) a fait le même chemin. Après avoir rangé son sifflet, le Néo-Zélandais a aussitôt intégré le staff des Fidji où il s'occupe du jeu au pied mais dispense toujours ses conseils sur la discipline et sensibilise les joueurs au fonctionnement de son ancien corps de métier. Surtout, Jackson avait déjà un parcours particulier : celui d'un ancien joueur professionnel devenu arbitre. Demi d'ouverture, il avait disputé le Super Rugby avec les Chiefs et s'était même exilé avec succès aux Saracens dans le championnat anglais. Le Néo-Zélandais était ensuite passé arbitre professionnel dès qu'il avait raccroché les crampons, en 2010, à 35 ans, à peu de chose près l'âge auquel Alexandre Ruiz (34 ans) change de voie. Jackson, « un bon élève du rugby » selon Cotter Membre de la liste des arbitres de champ pour la Coupe du monde 2015 en Angleterre, Jackson n'avait pas été retenu quatre ans plus tard au Japon. Proche de la limite d'âge (45 ans), il s'était réorienté l'année suivante vers l'entraînement. « Glen avait toujours été un bon élève du rugby, droit et ouvert dans son analyse du jeu, nous explique Vern Cotter, qui l'a intégré dans son staff des Fidji. Je pense que les anciens joueurs comme lui basculent plus facilement comme entraîneur une fois que leur envie d'arbitrer est terminée. Glen nous emmène ainsi deux plus-values, sur les skills, grâce à sa connaissance du rugby, mais aussi sur l'interprétation de l'arbitrage. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles