Rugby - Top 14 - MHR - Philippe Saint-André (Montpellier) : « Je n'ai jamais vu ça »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Philippe Saint-André, le manager du MHR, battu à domicile par Lyon ce samedi (16-21), regrette que les coups du sort s'acharnent contre son club. Philippe Saint-André (manager de Montpellier, battu par Lyon (16-21) ce samedi) : « J'ai un sentiment partagé. Il y a de bonnes choses, mais tout n'a pas tourné rond. Henry Immelman tombe tout seul au moment de marquer, on prend un contre et pénalité contre nous. On met un jeu au pied de pression, Gabriel Ibitoye se déchire, tu prends une relance, puis un essai. Sur la décision (sur le dernier maul), je ne sais pas s'il faut en rire ou en pleurer. Mais tant qu'il y a de l'espoir, il faut qu'on bosse. D'une manière générale, on ne joue pas assez, on est un peu trop timorés. Il faut regarder le scénario aussi... lire aussi Le film de Montpellier - Lyon Notre capitaine qui sort avec une suspicion de commotion ; Benoît Paillaugue qui sort aussi sur blessure, mais on prend une pénalité... J'ai connu dans ma carrière beaucoup de choses, là j'ai rarement connu des choses comme ça. Quatre matches, quatre défaites, quatre scénarios différents... Je n'ai jamais vu ça. On ne va pas se plaindre, on va faire corps. On a en plus cinq internationaux qui vont partir demain. Avec la défaite de Bayonne, on est à un point d'eux. Tout est encore permis. Les équipes comme Pau, Brive n'ont pas énormément de points devant nous. Mais il faut gagner des matches, ce n'est pas en ayant que des bonus défensifs que l'on va s'en sortir. Il y a un chat noir qu'il faut tuer. Bravo aux Lyonnais, qui ont bien joué le coup. » lire aussi Baptiste Couilloud (LOU) : « On a été bon sur l'état d'esprit » Martin Devergie (troisième ligne de Montpellier) : « Si j'ai de la rage ? C'est peu de le dire. Je pense qu'on montre, malgré les résultats, qu'on a tous la rage. C'est une affaire de détails, fatals à haut niveau. Il manque peu pour que ça tourne enfin. On va le faire, je crois en ce groupe. Il y a deux ans, on nous voyait enterrés et on a gagné neuf matches sur dix. Je pense que ce groupe a beaucoup de ressources. Chaque claque qu'on prend dans la gueule, soit on baisse la tête et on prend d'autres soit on décide de les rendre. Le temps commence à presser, on ne peut pas aller plus bas. On a tout à gagner. Les coups du sort sont contre nous, si on commence à se trouver des excuses, on n'avancera pas. Il n'y a que nous qui pouvons nous en sortir. Ce qui me démange le plus, c'est de me battre pour mon club, ça fait 19 ans que je me bats pour le club, je ne veux pas faire partie de la génération qui le fait descendre. Je veux faire partie d'une génération qui brille et ne pas bafouer ce qu'ont fait les anciens. » lire aussi Classement du Top 14