Rugby - Top 14 - Montpellier accroche le match nul à Toulon

·3 min de lecture

Les Varois concèdent un résultat nul (24-24), samedi soir à Mayol, devant le MHR qui a inscrit deux essais, dont un à la sirène, au terme de cette terne rencontre lors de la première journée du Championnat de Top 14. Le match : 24-24 Une vingtaine d'absents de marque, huit recrues alignées après seulement un match amical pour fignoler les réglages : il ne faut pas s'étonner si le RCT n'a proposé qu'une prestation en mode mineur pour son coup d'envoi à Mayol, concédant un match nul après la sirène. En face, Montpellier, plus inspiré et efficace, offrit une opposition capable de renverser au finish le cours de ce match disputé sur un faux rythme dans la moiteur de l'été méditerranéen. Plutôt indiscipliné en première période au point de laisser l'ouvreur international varois Anthony Belleau additionner les buts de pénalités (3e, 9e, 27e, 40e) et permettre ainsi à son équipe, monolithique, de mener 12-8 à la pause sans avoir montré quoi que ce soit si ce n'est, comme d'habitude, un entêtement coupable à vouloir martyriser la défense adverse par un pilonnage frontal qui s'avéra aussi caricatural qu'improductif, en témoigne l'action de la 30e minute, Montpellier ne baissa jamais pavillon. lire aussi Le film de Toulon-Montpellier Les passes chistera du capitaine Sergio Parisse ne peuvent être que considérées comme un ersatz de plan tactique, côté toulonnais, d'autant que les deux actions dignes de ce nom furent à mettre au crédit des Héraultais. Sur une touche, l'attaque du MHR se déploya en première main et, au terme de passes sur un pas dans le parfait timing, l'arrière Julien Tisseron planta un crochet pour mystifier les ultimes défenseurs et marquer à la 12e minute. Puis ce fut Zach Mercer en force pour l'ultime baroud héraultais (80e), synonyme de résultat partagé. La suite de ce match de reprise fut constituée par une litanie de buts de pénalité, quatre pour Belleau (58e, 63e, 68e, 75e), trois pour les Héraultais (62e et 65e pour Paillaugue, 72e pour Aprasidze) sans grand intérêt. Elle n'empêcha pas les Toulonnais d'être coiffés sur le fil par leur adversaire du soir (24-24), comme si les leçons de la saison dernière n'avaient pas été retenues... Le nombre d'essai inscrit par le RCT pour son premier match à domicile. Le fait : la stratégie minimaliste des Varois On ne peut espérer bien figurer dans une compétition très ouverte où pas moins de dix équipes sont susceptibles d'être sacrées championnes de France en proposant un jeu aussi liminaire, composé de percussions frontales, de défis physiques sur la ligne d'avantage et d'improvisations souvent conclues par des fautes de mains. C'est pourtant ce genre de prestation qui constitua l'essentiel de la tactique varoise, samedi soir. Il faut croire que les bonnes résolutions de l'intersaison et les annonces d'intention du staff toulonnais et du président-propriétaire n'ont pas encore été suivies d'effets. Après ce nul concédé à domicile, il y a de quoi s'inquiéter, côté varois, avant le déplacement à Toulouse, dimanche prochain.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles