Rugby - Top 14 - Montpellier, réduit à quatorze, s'impose avec le bonus offensif à Biarritz en Top 14

·2 min de lecture

Net succès à l'extérieur des Héraultais (12-27), trois essais à rien, sur la pelouse de Biarritz, lundi soir, lors de la treizième journée de Championnat. Ils récoltent le bonus offensif malgré vingt minutes à quatorze. Le match : 12-27 Même s'ils avaient revêtu leur maillot de fête, rose fuchsia, ce qui les faisait ressembler à un avatar parisien, les Biarrots n'ont pas été gâtés, victimes de leurs nombreuses maladresses face à une équipe héraultaise bien organisée en défense et particulièrement opportuniste, à l'image de ses trois essais inscrits en force au ras sur un temps fort (14e), en contre malgré une infériorité numérique (66e) et au coeur (76e), synonyme de bonus offensif. En première période, les deux équipes multiplièrent les temps forts, se portant souvent dans les zones de marque. À ce jeu d'assauts, les Héraultais oublièrent d'inscrire des points (9e, 13e, 38e), tout comme les Biarrots (3e, 27e, 40e). C'est pourquoi le score très serré (12-13) à la pause reflétait les débats, bien arbitrés par M. Marlot. lire aussi Le film de Biarritz-Montpellier En seconde période, alors qu'ils n'avaient pas su profiter de leur avantage numérique (37e, carton jaune contre Dyer), les Héraultais, à leur tour en infériorité numérique, surent contrer le BO lors d'un temps fort (52e) qui menaçait après le carton jaune infligé à Chalureau (50e). Match des occasions gâchées, donc, comme en témoignent les douze en-avant biarrots. L'ailier basque Stark vendangea un « trois contre un » immanquable en bout de ligne (58e) et c'est ainsi que le score resta serré à l'avantage de Montpellier sans que Biarritz, trop maladroit et pas assez puissant au contact, ne puisse combler ce petit écart. Définitivement réduit à quatorze (double jaune contre Chalureau) à la 62e, le MHR parvint à inscrire un deuxième essai (66e) en contre par Rattez. Puis un troisième à la 76e par Dakuwaqa perçant au coeur de la défense basque pour un bonus offensif qui conforte la troisième place des Héraultais au classement. 6 Le nombre de succès consécutifs de Montpellier, cette saison, une première depuis 2016. Le fait : Montpellier passe au rouge À la pause, les deux équipes comptaient un lourd passif, à savoir neuf pénalités sifflées contre elles. Et la limite cruciale qu'il est communément admis de ne pas dépasser sous peine de cruelle désillusion fut franchie à la 47e minute par une faute au sol héraultaise. À l'arrivée, si Biarritz récolta un carton jaune (37e), Montpellier pour sa part hérita d'un rouge (jaune à la 50e puis à la 62e) et surtout d'un total de vingt fautes. Mais paradoxalement, cette indiscipline ne lui fut pas fatale : au contraire, il obtint le bonus offensif.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles