Rugby - Top 14 - Pau - « C'est ma plus grande émotion », savoure Charly Malié après le maintien de Pau en Top 14

·2 min de lecture

L'arrière de Pau Charly Malié insiste sur l'incroyable scénario qui permet à la Section de garder sa place dans l'élite. Charly Malié (arrière de Pau, vainqueur de Montpellier, 41-25) : « C'est ma plus grande émotion. On est passés par tous les états. On en a bavé toute la saison. Enfin, ça bascule de notre côté. Le club reste à l'endroit où il mérite d'être. Je me répète, mais ç'a été compliqué tout au long de la saison. C'est une sensation énorme. Je suis ému, parce que j'ai fait de très belles rencontres ici et que je vais partir (en Pro D2, à Béziers). On était perdus à la fin en attendant le résultat de Bayonne. Ce dénouement est exceptionnel. On n'est pas champions de Top 14, mais ce scénario est énorme. » lire aussi Le classement du Top 14 Lucas Rey (capitaine de Pau) : « C'est compliqué à expliquer, énorme à vivre ce qui vient de nous arriver. On voulait aller chercher ce point de bonus pour ne pas avoir de regrets. Ce qui est beau, c'est que l'on a fait ça tous ensemble, que l'on n'a pas bataillé pour rien. Le groupe ne s'est jamais posé de questions. On est toujours resté focalisés sur le match d'après et ce maintien montre le caractère du groupe. J'avais confiance, sincèrement, on était sûrs de nous. On se maintient, c'est le strict minimum, mais c'est beau, et je crois qu'on le méritait. » Thomas Domingo (entraîneur de Pau) : « On s'est concentrés sur ce que l'on souhaitait faire, on n'est pas sortis du plan que l'on avait mis en place. On a vécu six mois comme aux montagnes russes, comme dans une machine à laver avec des émotions dans tous les sens. Il faudra se servir de cette saison pour mieux vivre les suivantes. » lire aussi La dernière journée du Top 14

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles