Rugby - Top 14 - Ce qu'il faut retenir de la 15e journée du Top 14

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Les victoires à l'extérieur de Bordeaux-Bègles à Clermont, puis de Pau à Lyon, ont marqué la 15e journée du Top 14, amputée de deux rencontres reportées (Bayonne-Agen et La Rochelle-Toulouse). De son côté, Montpellier s'enfonce dans les profondeurs du classement. L'équipe : Pau, le joli sursaut Après leur défaite ennuyeuse dans l'optique du maintien face à Brive au stade du Hameau, lors de la précédente journée (27-32), les Palois ont vécu une bien meilleure semaine. D'abord, l'officialisation de l'arrivée de Sébastien Piqueronies la saison prochaine dans le rôle d'entraîneur en chef a réjoui les supporters. Puis la Section s'est offert un petit bol d'air avec la victoire surprise (18-17) sur le terrain du LOU. Au stade Gerland, les Béarnais ont été pragmatiques et ont su résister aux assauts lyonnais. Avec six pénalités converties par Samuel Marques et Antoine Hatsoy, ils reviennent de leur déplacement avec le scalp de leur prestigieux adversaire et quatre points précieux au classement. lire aussi Calendrier et résultats du Top 14 La décla : « Si on continue comme ça, on ne sera pas dans les six » Pierre Mignoni (Lyon) Défaits à la maison par la Section Paloise (18-17), les Lyonnais peinent à enchaîner les bonnes performances en Championnat cette saison. Une situation qui agace le manager, Pierre Mignoni : « Je n'arrive pas à comprendre notre inconstance. Je le prends pour moi car c'est moi qui choisis les joueurs et je me suis trompé dans la composition d'équipe. Ça me gave... Du relâchement ? Mais pourquoi du relâchement ? Je ne vois aucune raison. » L'ancien demi de mêlée des Bleus devra trouver la solution pour que le LOU assume enfin son statut cette année. « Si vous ne mettez pas les ingrédients, si vous avez peur, vous n'êtes pas invités, c'est tout, a-t-il rappelé. Il faut être constants, réguliers, pour se qualifier, et aujourd'hui on est inconstants. Et si on continue, on ne sera pas dans les six. » 24/34 Après son nouveau succès contre Toulon samedi (25-23), Brive prend ses distances avec la zone rouge grâce à une belle dynamique qui a commencé lors de son déplacement victorieux à Agen (15-6) début décembre. Le CAB a obtenu 24 de ses 34 points au classement à compter de sa victoire à Armandie, il y a moins de deux mois. Le fait : Et à la fin, Montpellier perd Cela commence à devenir une très vilaine habitude. Montpellier a perdu face au Racing (22-24) un match où il faisait la course en tête jusque dans les dernières minutes. Ce n'est pas la première fois que cela arrive aux hommes de Philippe Saint-André cette saison. Comme face à Pau, Bordeaux-Bègles, Brive ou Castres, le MHR s'est liquéfié. Depuis la reprise, les Héraultais ont ainsi lâché quatorze points au classement dans les dernières minutes de leurs rencontres. Un total qui fait une immense différence : Montpellier est 13e du Top 14 avec 22 points, à égalité avec Bayonne (12e) mais avec deux matches joués de plus. lire aussi Classement du Top 14 Le joueur : Nathanaël Hulleu, sauveur surprise Le jeune ailier de l'Union Bordeaux-Bègles (20 ans) s'est mis en évidence lors du déplacement de son équipe en Auvergne. Pour son troisième match de la saison, Nathanaël Hulleu n'est entré en jeu qu'à la 54e minute mais il a été décisif dans la victoire girondine (37-36). Il a d'abord remonté le terrain sur l'essai de Jean-Baptiste Dubié (59e), sonnant la révolte générale. Puis en fin de match, après la sirène, il a par deux fois inscrit l'essai de la victoire en bout de ligne. Le premier lui a été justement refusé pour une sortie en touche de son coéquipier Ben Lam. Le deuxième, marqué dans une position inconfortable avec le retour défensif illicite d'Alivereti Raka, a sonné le glas des espoirs clermontois. On devrait revoir Hulleu plus d'une demi-heure ces prochaines semaines.