Rugby - Top 14 - Ce qu'il faut retenir de la 14e journée du Top 14

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Marquée par le report de deux rencontres (Toulon-Bayonne et Racing-La Rochelle), la 14e journée du Top 14 a été animée par plusieurs scénarios renversants à Castres, Brive ou Pau, et la prise de pouvoir de Toulouse en tête du championnat. L'équipe : Toulouse en première Le Stade Toulousain a activé le mode rouleau-compresseur ces dernières semaines. Les joueurs d'Ugo Mola n'ont plus perdu depuis début novembre face au Stade Français. Ils ont profité de la venue des Parisiens à Ernest-Wallon dimanche soir pour prendre leur revanche (48-24), bonus offensif à la clé. Ces cinq points au classement permettent aux Stadistes de prendre la tête du Top 14, avec certes un match en plus que leur dauphin rochelais, dont la rencontre face au Racing prévue ce week-end a été reportée. Reste à savoir comment les Toulousains négocieront la période internationale qui va s'ouvrir avec le Tournoi des Six Nations, et le départ en sélection de nombreux joueurs de leur effectif. Enfin, si le Tournoi se joue bel et bien... lire aussi L'équipe-type de la 14e journée La décla : « Je sens les joueurs très concernés par le maintien » Pierre-Henry Broncan (Castres) Le CO s'est fait peur contre Agen. Mais, après avoir été menés 0-16, les Castrais s'en sont sortis et ont même obtenu le point de bonus offensif. « Une victoire bonifiée, ça fait du bien et nous avons validé le succès à l'extérieur à Lyon (15-14), saluait l'entraîneur Pierre-Henry Broncan. Cinq points, on aurait signé quand on était menés 16 à 0 et que l'on jouait à 14 après une entame catastrophique. Je sens les joueurs très concernés par le maintien du club. Jouer à 14 pratiquement deux fois 80 minutes et gagner, ça dénote quand même quelque chose. » 172 Grâce à ses 21 points inscrits contre Clermont (31-42), l'ouvreur palois Antoine Hastoy culmine en tête du classement des réalisateurs du Top 14 avec 172 points. Il devance Joris Segonds (Stade Français, 162 pts) et Camille Lopez (Clermont, 161 pts). Le fait : Le miracle briviste Inexistants pendant une première période pathétique, les Brivistes ont renversé le match et pris leur destin en main au cours d'un deuxième acte dingue face à Montpellier. Le CAB a su remonter un handicap de 19 points malgré les blessures précoces de deux joueurs majeurs (Thomas Laranjeira et Stuart Olding). « L'état d'esprit, le courage, la solidarité, l'envie et de gagner, c'est incroyable, a savouré le coach des Corréziens, Jeremy Davidson. On a mis notre jeu et en place et on les fait douter. Je ne suis pas du tout surpris parce que j'ai confiance en mes joueurs. » Les essais de Lebas (51e) et Acquier (79e) ont permis aux Brivistes de dominer Montpellier d'un point (23-22) et de faire très mal au moral d'un concurrent direct au maintien. lire aussi Calendrier et résultats du Top 14 Le joueur : Bautista Delguy, un Puma en cache un autre La blessure à l'épaule de Santiago Cordero la semaine passée contre Toulon (31-18) est un véritable coup dur pour Bordeaux-Bègles. Mais face à Lyon (31-9), Christophe Urios a dû être en partie rassuré par la qualité de son suppléant. L'autre ailier argentin de l'UBB, Bautista Delguy, a livré un match solide, ponctué de deux essais et de nombreuses prises d'initiative. Alors que le club est miné par les blessures dans la ligne de trois-quarts (Pierre Mignot et Simon Desaubies ont été engagés comme jokers médicaux), Delguy devrait prendre un poids plus important encore dans l'équipe. Il n'a joué que deux matches sous ses nouvelles couleurs et déjà l'international argentin semble indispensable. lire aussi Classement du Top 14