Rugby - Top 14 - R92 - Antonie Claassen (Racing 92), un hommage à domicile face à Brive en Top 14 avant sa fin de carrière

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le troisième-ligne du Racing 92 va mettre un terme à sa carrière à la fin de la phase finale du Top 14 qui démarrera vendredi. L'international français (34 ans) a été honoré sur la pelouse de Paris La Défense Arena samedi soir, face à Brive, son premier club en France. C'est l'histoire d'une carrière française qui a commencé à Brive, en 2007, et qui va se terminer au Racing 92, en 2021, dans une semaine, deux ou trois, suivant le parcours de l'équipe francilienne en phase finale du Top 14 et sa présence ou non sur la feuille de match. Antonie Claassen (36 ans) a peut-être disputé son dernier match sous les couleurs des Ciel et Blanc, samedi soir à Paris La Défense Arena, et puisque l'histoire est belle, c'était face à Brive (54-12). Il a même inscrit un essai, sur une offrande dans l'en-but de son ailier Teddy Thomas. Et dans les dernières secondes, il s'est payé le luxe de passer une pénalité face aux poteaux. Laurent Travers, manager du Racing 92 « C'est quelqu'un avec qui j'ai partagé plus de la moitié de ma carrière. On se connaît par coeur, on est liés, je pense, à vie Le troisième-ligne centre a reçu un bel hommage sur la pelouse, de ses partenaires et donc de son premier club français. Le capitaine briviste Saïd Hirèche lui a remis un maillot après la rencontre, au milieu de tout le monde. C'est le président du CABCL, Simon Gilham, qui avait eu cette idée dans la semaine. Claassen, lui, avait mis une chaussette noire et une chaussette bleue. « Je ne m'attendais pas à recevoir un maillot du CAB, c'est un très joli geste de la part du club, explique Claassen. C'est le club où j'ai commencé, j'y ai des souvenirs formidables de mon passage. Jouer l'un de mes derniers matches face à eux, ça restera gravé toute ma vie. Cela fait quatorze ans que je suis arrivé en France, à Brive, comme un inconnu avec mon sac à dos. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Il mérite amplement cet hommage, confie le manager Laurent Travers, qui a côtoyé Claassen pendant presque dix ans, de Castres au Racing 92. C'est quelqu'un avec qui j'ai partagé plus de la moitié de ma carrière. On se connaît par coeur, on est liés, je pense, à vie. En tant que joueur, il mérite énormément de respect. En tant qu'homme, il n'y a pas plus droit et honnête dans la vie. Il a su diriger et faire ce qu'il faut pour gérer sa vie dans de bonnes dispositions. Il a déjà préparé son après-rugby, ça ne m'étonne pas. Il a la tête sur les épaules. En tant qu'entraîneur, quand on a un joueur comme lui, on aimerait que tous les autres soient pareils. Il a fait grandir tout le monde. » Originaire d'Afrique du Sud et international chez les Bleus à six reprises entre février 2013 et mars 2014, Claassen a annoncé samedi qu'il allait reprendre ses études à la fin de la saison, en France. Celle-ci s'approche à grands pas. Le Racing 92 disputera un barrage face au voisin parisien, le Stade Français, vendredi soir à Paris La Défense Arena. Claassen devrait avoir un grand rôle à jouer, que ce soit sur le terrain, depuis le banc ou les tribunes dans les prochaines semaines.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles