Rugby - Top 14 - R92 - Laurent Travers (Racing 92) : « Si on peut prendre le ticket pour les demi-finales dès samedi, on le prendra »

·3 min de lecture

L'entraîneur du Racing 92 Laurent Travers a les yeux rivés sur la réception de Brive (samedi 21h05) avant de regarder ailleurs. Les Corréziens arriveront libérés et pourraient perturber les Ciel et Blanc qui restent sur une série de quatre victoires consécutives. « Est-ce que vous vous êtes déjà plongé dans les calculs avant le match de Brive ?
Il n'y a pas besoin de faire beaucoup de calculs. Il y a seulement trois conditions : gagner, d'abord, puis gagner avec le bonus offensif et faire en sorte que La Rochelle et Toulouse perdent sans bonus. À dire ce n'est pas compliqué, mais que cela se fasse peut l'être. On sait qu'il y a de l'enjeu pour tout le monde, nous sommes qualifiés et sommes très fiers et contents du travail réalisé par les joueurs et le staff cette saison. Ce qui est sûr, c'est que nous voulons aller plus loin, mais il faudra d'abord jouer Brive. Le CAB viendra sans pression et on sait qu'une équipe sans pression peut se révéler dangereuse. lire aussi Les scénarios de la 26e journée dans la course aux demi-finales lire aussi Le classement du Top 14 En quoi la semaine de repos avant la demi-finale est-elle bénéfique ?
Lorsque vous êtes en demi-finale, vous n'êtes qu'à 80 minutes d'une finale au lieu de 160 en passant par les barrages. Donc si on peut avoir le ticket directement, on le prendra. Plus que la semaine de repos, c'est surtout cet axe qui est important. Si vous terminez barragiste, aurez-vous des regrets ?
Non, certainement pas. Ce qui était important, c'était de finir dans les six. Aujourd'hui, c'est fait et être dans les deux premières places serait la cerise sur le gâteau et on fera tout pour y être. Dix équipes voudraient être à notre place aujourd'hui. Laurent Travers, entraîneur du Racing 92 L'absence de public ? « Je ne vais pas m'épuiser sur quelque chose qui ne sert à rien dans un domaine où je n'ai pas les compétences » Regrettez-vous l'absence de public dans les stades pour la dernière journée ?
Bien sûr qu'on aurait préféré avoir du public, mais je ne suis pas là pour polémiquer. Je ne vais pas m'épuiser sur quelque chose qui ne sert à rien dans un domaine où je n'ai pas les compétences. Je vais rester concentré sur notre équipe, pour le reste on fera comme d'habitude et on jouera à 21h05. Henry Chavancy est blessé jusqu'à la fin de la saison, pouvez-vous nous dire en quoi son statut pèse toujours dans le vestiaire ?
Quand on connaît l'importance d'Henry sur et en dehors du terrain, c'est quelqu'un qui reste notre capitaine et reste toujours intéressé par ce qui se passe autour de notre équipe. Il est toujours proche des joueurs dans le vestiaire et communique beaucoup avec les joueurs. C'est quelqu'un qui restera dans le milieu de rugby après sa carrière c'est certain. lire aussi Crunch, le podcast rugby de L'Équipe : le Top 14 de tous les suspenses

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles