Rugby - Top 14 - Le Racing 92 l'emporte de justesse devant La Rochelle en Top 14

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Au terme d'un match indécis et offensif, le Stade Rochelais s'est incliné (26-22) au Paris La Défense Arena face au Racing 92, dimanche, mais reste deuxième du classement de Top 14 après ce match en retard de la 14e journée. Le match : 26-22 Avec cette courte et difficile victoire à domicile, le Racing 92 ne dépassera pas son adversaire du jour pour occuper la deuxième place du classement de Top 14 à l'issue de ce match en retard de la 14e journée. Et, comme l'indique le score (26-22), rien ne fut facile pour les Franciliens face à des Rochelais particulièrement tournés vers l'offensive et qui avaient bien préparé leur coup en monopolisant le ballon pour mieux évoluer dans les couloirs extérieurs. Mais tous les temps forts rochelais, et il y en eut beaucoup, furent gâchés par des fautes de mains, des approximations, des mauvais choix, bref, la panoplie de ce qu'il ne faut pas faire si l'on veut bonifier une domination territoriale. Quatre essais maritimes, certes, dont celui très construit du troisième-ligne centre et double champion du monde All Black Victor Vito pour son retour à la compétition (19e, 10-5), mais nous avons compté durant ce choc pas moins de douze moments clés que les Rochelais ne firent pas fructifier... lire aussi Le film de Racing 92 - La Rochelle Après l'essai de Paul Boudehent (52e) derrière une force poussée, il fallut un autre All Black, le demi de mêlée remplaçant Tawera Kerr-Barlow, entré en jeu, pour que La Rochelle recolle au score (62e, 23-17), relançant ce match débridé, ouvert et du coup incertain ; d'autant que le quatrième essai maritime, celui de l'ailier espagnol du Stade Rochelais Martin Alonso, qui se claqua sur ce débordement (66e, 23-22), mettait son équipe en position de l'emporter. Dominateurs en fin de match, les Maritimes eurent surtout l'occasion de passer devant mais l'essai en force du pilier international français Dany Priso (74e) ne fut pas validé à la vidéo et, symbole du terrible gâchis rochelais, un ultime en-avant de l'ailier Ray Rhule (80e) permit au Racing 92, arc-bouté en défense mais souvent transpercé, de s'en tirer à bon compte après avoir profité de deux cadeaux rochelais (2e, 42e) pour inscrire ses essais... 1 M. Poite n'a distribué qu'un carton jaune, contre le centre francilien Olivier Klemenczak pour en-avant volontaire (14e). En infériorité numérique, le Racing 92 encaissa un essai cinq minutes plus tard. L'action : comment marquer contre son camp Les Rochelais ont encaissé leurs deux essais sur des lancers approximatifs en touche à proximité de leur en-but. Dès la 2e minute, les Franciliens contrèrent l'alignement maritime et c'est le talonneur Teddy Baubigny qui marqua en force. Puis de la même manière ou presque, deux minutes après le début de la seconde période, le lancer rochelais, dans les mêmes conditions, fut utilisé par le deuxième-ligne Dominic Bird pour marquer, là aussi en force (42e). Permettant aux Racingmen de prendre le large au score (23-5). Ou comment, côté rochelais, se pourrir le match en deux seulement deux instants d'égarement. lire aussi Le classement du Top 14