Rugby - Top 14 - Le Racing 92 remporte le derby sur la pelouse du Stade Français

·3 min de lecture
Rugby - Top 14 - Le Racing 92 remporte le derby sur la pelouse du Stade Français

Les Franciliens se sont imposés (21-36) samedi soir à Jean-Bouin face au Stade Français à l'issue du derby programmé en première journée du Championnat de Top 14. Les Parisiens, à domicile, ne marquent pas le moindre point au classement. Le match : 21-36 Dans nos colonnes, le propriétaire du Stade Français, le milliardaire allemand Hans-Peter Wild, sommait ses joueurs et par ricochet son staff technique de « gagner un titre ». À force d'engloutir des euros au point de donner à son club le plus gros budget du Top 14 cette saison, le président attend des résultats. Pas sûr qu'il aura apprécié la défaite inaugurale de son équipe, samedi soir à Jean-Bouin face au rival francilien dans un derby que ses protégés n'ont jamais su engager. S'ils ouvrirent le score dès la 2e minute par Joris Segonds, auteur de deux autres buts de pénalité (24e, 51e), les Parisiens ne se mirent pas souvent en position d'inscrire un essai (40e, 45e) et quand ils le firent, ils manquèrent l'occasion. Bien désoeuvrés en attaque, et surtout peu inspirés, ils laissèrent les Racingmen dominer ce derby à la fois dans le jeu et dans l'engagement physique. Contrés en touche et surtout très maladroits dès qu'il s'agissait d'aligner quatre passes, ils sombrèrent, coincés par la défense en parapluie de leurs adversaires. Quesada : « Ce n'est pas le match qu'on voulait faire » lire aussi Le film de Racing 92 - Stade Français Si M. Romain Poite distribua deux cartons jaunes, un de chaque côté (contre le pilier francilien Georges-Henri Colombe à la 40e, puis contre l'arrière parisien Kylan Hamdaoui à la 55e), aucune des deux équipes ne sut profiter de sa supériorité numérique pour planter le ballon dans l'en-but adverse, preuve que la maîtrise tactique n'était pas encore assez affinée en ce début de saison. Outre ses deux essais, avec deux transformations et cinq buts de pénalité signés Maxime Machenaud, auteur d'un sans-faute face aux poteaux, le Racing 92 disposait alors d'une confortable avance (26-9 à l'heure de jeu). De quoi rester serein quand le Stade Français se mit, enfin, à franchir la ligne davantage, comme à la 67e minute quand sur une inspiration de Ngani Laumape, la recrue star porte de Saint-Cloud, l'ailier Joseva Naivalu plongea ainsi en coin et aussi à la 79e par Hamdaoui. Entre-temps, ils avaient eu le temps de déployer derrière un contre en touche une action majuscule depuis leurs vingt-deux mètres - comme un symbole - pour un troisième essai (75e) signé Olivier Klemenzak. 67 Le nombre de minutes disputées avant que le Stade Français n'inscrire son premier essai à domicile cette saison. L'action : l'essai de Donovan Taofifenua, tout en lucidité Elle est confuse, cette action, avec un en-avant de chaque côté non sifflé par M. Poite qui laisse le jeu se développer. Le Racing 92 récupère donc ce ballon perdu par Yoann Maestri et c'est Juan Imhoff qui s'échappe plein champ, crochète et d'une passe croisée trouve Yoan Tanga dans l'axe. Le troisième-ligne centre francilien regarde au large et voit Donavan Taofifenua qu'il alerte immédiatement d'une longue passe. L'ailier droit francilien n'a aucun mal à déborder les derniers défenseurs parisiens pour marquer à la 27e minute entre les poteaux un essai facilement transformé par Maxime Machenaud afin de permettre à son équipe de mener 20-6 à Jean-Bouin. Un essai en contre plein d'opportunisme, de lucidité et de tranchant, à l'image du jeu francilien. lire aussi Calendrier et résultats du Top 14

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles