Rugby - Top 14 - RCT - Patrice Collazo (manager de Toulon) : « Je crois qu'on apprend au fur et à mesure des baffes que l'on a pris cette saison »

·2 min de lecture

Le manager toulonnais a apprécié le comportement de ses hommes, vainqueurs de Bordeaux-Bègles à Mayol (25-19) et toujours en course pour la qualification pour la phase finale du Top 14. « Vos joueurs devaient faire un match de phase finale pour avancer et rester en vie dans ce Top 14. Êtes-vous satisfait ?
Oui, ils ont répondu présent, dans toutes les bases du rugby j'ai envie de dire, surtout sur un match à enjeu comme celui-ci. Je crois que Bordeaux était venu chercher une victoire dans sa course aux demi-finales et ce qui est positif c'est qu'on ne laisse aucun point à l'adversaire. Sur la physionomie du match et sur ce qu'on y a mis, je crois que c'est mérité. Je crois qu'on apprend au fur et à mesure des baffes que l'on a pris cette saison. À 11-3, il y avait le vent, mais on avait réussi à ''breaker'' quelques fois. Bordeaux est une équipe qui maîtrise dès qu'elle le prend le score et qui joue à son rythme. Mais en deuxième période, on a surtout joué au rythme où l'on avait décidé de jouer. » lire aussi Le film du match Étiez-vous inquiet ?
Inquiet pourquoi ? Je sentais mes joueurs dedans, on était bien en conquête, on avait aussi eu des cartouches alors qu'on ne s'était pas fait ''breaker''. Je n'ai pas été inquiet aujourd'hui, parce qu'on était en place en défense, en place sur l'état d'esprit et en place sur la volonté de faire quelque chose ensemble. Ça ne pouvait que passer aujourd'hui. Bizarrement, il y a des matches où j'ai été beaucoup plus inquiet que cela... lire aussi Urios : « On aurait probablement été moins cons avec un point de bonus défensif » Comment avez-vous préparé ce match ?
Franchement, c'était un match hyper facile à préparer. On avait bien entendu lu certaines déclarations, certaines piques. J'ai même appris qu'on avait été pas été très réglos avec un joueur qui est parti en cours de saison... J'ai passé l'âge des leçons de morale... Le point positif, c'est que Bordeaux a pris zéro point. Avoir les supporters, ça nous fait tout drôle. Ils étaient que 1 000, mais ils ont fait du bruit pour 5 000 ou 8 000. L'arrivée au stade en bus, les sirènes de la phase finale, c'est bien pour les supporters, pour le club, pour les joueurs. Le public aide dans les moments clés. Il y avait aussi le dernier match de certains à Mayol, on ne peut pas les remercier au centre du terrain comme on voudrait. » lire aussi Le classement

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles