Rugby - Top 14 - RCT - Patrice Collazo (RC Toulon) est « content pour les joueurs »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Conscient des difficultés actuelles du RCT, Patrice Collazo, le manager du club varois, était d'autant plus satisfait de la victoire obtenue sur le fil samedi contre le Racing 92. Patrice Collazo (manager général de Toulon, vainqueur 25-21 à domicile du Racing 92) : « J'espère que cette victoire va faire plaisir à beaucoup de monde. Comme le Racing l'avait annoncé, il venait avec toutes ses forces vives. Je suis content pour les joueurs. On sait qu'on est dans une période difficile. On aura un autre problème dans 15 jours à Lyon. Quand le Racing se déplace, ils ont un ratio de victoires le plus élevé du Top 14. J'ai aimé comment on s'est mobilisé toute la semaine. On y a mis beaucoup d'énergie. Dès qu'on joue avec une charnière (titulaire), c'est tout de suite plus facile. Mais les 13 autres ont fait le boulot. J'avais pris le pari de préparer le match à 23 joueurs, sans extra. La pression, on se la met tout seul. On n'a pas besoin de regarder le classement. Je voulais qu'on se resserre. Ce soir, il manquait encore un nombre inconcevable de joueurs. J'ai aimé l'attitude de l'équipe. Charles (Ollivon) et Romain (Taofifenua) étaient déçus de ne pas jouer. Je peux retenir la performance de Matthias Halagahu parce qu'il a 19 ans. Il y a eu plusieurs tournants du match ce soir. On ne peut pas faillir sur l'état d'esprit. Ce soir, tout le monde a eu le même curseur. » lire aussi Toulon s'impose de justesse Laurent Travers, manager du Racing 92 « On sent qu'on n'a pas fait ce qu'il fallait dans le contenu sur 80 minutes » Laurent Travers (directeur du rugby du Racing 92) : « Oui on a eu des occasions. On a de la déception parce qu'on n'était pas loin. On sent qu'on n'a pas fait ce qu'il fallait dans le contenu sur 80 minutes. Ce match se joue surtout sur la première période. Après, on a joué sur courant alternatif. Le but c'était de gagner et on ne l'a pas fait. Plus il y avait de la pression, plus ça pouvait basculer. Je pense que dans le contenu on fait 25 minutes productives, 5 au début et 20 à la fin. Mais ce n'est pas suffisant. Certains joueurs ont été en dedans. Il y a eu des séquences très intéressantes mais il faut qu'on soit capable de le faire sur l'ensemble du match. Virimi Vakatawa a joué 80 minutes et il est dans de bonnes dispositions. »