Rugby - Top 14 - La Rochelle - Jono Gibbes, manager de La Rochelle : « Le groupe est focus » avant la finale du Top 14 contre Toulouse

·4 min de lecture

Quatre jours avant la finale de Top 14 contre Toulouse au Stade de France, le manager du Stade Rochelais, Jono Gibbes, apprécie la concentration et la sérénité de son équipe, en quête du premier Bouclier de Brennus de l'histoire des Maritimes. « Comment se porte le groupe rochelais avant la finale contre Toulouse vendredi (20h45) ?
Le groupe est en pleine forme, aujourd'hui. On a changé la routine un petit peu, avec une récupération le samedi et le dimanche off auprès de la famille. Les joueurs sont arrivés ce lundi avec la banane et l'envie de continuer la belle histoire, après une victoire bien méritée contre le Racing (19-6 en demi-finale). C'est la dernière étape avant la grande bataille. Toulouse vous a battu lors de vos trois affrontements cette saison. Comment abordez-vous cette semaine de préparation avant le quatrième duel ?
C'est une semaine un peu différente parce que c'est la 53e que l'on passe ensemble donc c'est important de recharger les batteries pour avoir beaucoup de gaz. On va jouer contre un adversaire qu'on a déjà rencontré quatre fois en comptant le match amical, donc la stratégie est un peu minimisée cette semaine. C'est la finale du Top 14 donc le contexte est un peu différent. Ce lundi c'était assez facile de s'y remettre mentalement après une grosse victoire en demie. J'ai trouvé le groupe bien focus. C'est une bonne semaine. lire aussi Stade Rochelais : Geoffrey Doumayrou de retour pour la finale face à Toulouse Comment allez-vous gérer l'excitation qui accompagne votre semaine, la ferveur tout autour ?
Le contexte est spécial. C'est spécial pour la ville, pour le public, le club. C'est important. Pour l'équipe, il faut rester dans la même analyse, dans la même préparation. Le début de semaine reste le même. Mercredi, notre dernière vraie séance sera importante pour tout ce qui est stratégie et technique. Le seul truc spécial sera la mise en place au Stade de France. Jono Gibbes « La différence d'un jour (pour se préparer à la finale) après une si longue saison, je ne pense pas que ce soit un trop grand avantage pour nous (par rapport à Toulouse) » L'entraîneur toulousain Ugo Mola a souligné que son équipe disposait d'un jour de moins pour préparer la finale puisqu'ils ont joué samedi, et vous vendredi. Pensez-vous que cela peut vous avantager ?
Il est assez tôt pour trouver une excuse (sourire). Toulouse a fini premier et a eu le bénéfice de jouer sa demie après nous. C'est comme ça. La différence d'un jour après une si longue saison, je ne pense pas que ce soit un trop grand avantage pour nous. Ils sont très expérimentés, peut-être qu'ils ont besoin de moins de jours pour se préparer. Comment avez-vous trouvé le Stade Toulousain contre l'UBB en demie (24-21) ?
C'était un match très engagé entre Toulouse et Bordeaux. Deux équipes avec une très grosse envie, le niveau d'adversité était très haut, Bordeaux était très motivé. J'ai trouvé que Toulouse avait fait du Toulouse. Malgré la pression, ils ont bien fini lors des 20 dernières minutes. Jono Gibbes « Au bord de touche vendredi dernier, j'ai senti l'énergie dans le groupe, l'excitation, la communication et la connexion entre eux. Mentalement, on a retrouvé du gaz » Après la finale de Coupe d'Europe perdue face à Toulouse (22-17, le 22 mai), on avait senti votre équipe émoussée physiquement, mais contre le Racing, elle a dominé les impacts. Comment avez-vous retrouvé de la fraîcheur ?
Ce n'était pas une question de physique mais de mental et de motivation. Après la déception de la finale perdue en Coupe d'Europe, les joueurs ont essayé de faire le maximum contre Pau et Clermont. On sentait qu'il manquait quelque chose. Ce n'était pas un manque d'engagement, mais c'est normal, les joueurs ne sont pas des robots. Au bord de touche vendredi dernier, j'ai senti l'énergie dans le groupe, l'excitation, la communication et la connexion entre eux. C'était un match avec beaucoup de contact mais on a bien fini, en pleine forme. Mentalement, on a retrouvé du gaz. lire aussi Toulouse : Romain Ntamack forfait pour la finale du Top 14 face à La Rochelle À titre personnel, comment préparez-vous cette rencontre qui sera votre dernière avec le Stade Rochelais ?
Je suis fier du groupe. Après la déception de la finale de Coupe d'Europe, j'étais un peu nerveux pour la demi-finale de Top 14, d'un point de vue personnel. Quand j'ai vu la mise en place, j'étais plus à l'aise, les joueurs étaient très tranquilles. Pour moi, le but est d'avoir les meilleures 80 minutes vendredi soir pour ce groupe qui a bossé dur depuis longtemps. C'est la priorité. Il y aura le temps pour la réflexion personnelle après. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles