Rugby - Top 14 - La Rochelle s'impose à Mayol devant Toulon en Top 14

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Avec dix-sept points de leur ouvreur Ihaia West, les Rochelais réalisent un exploit à Mayol face au RCT en l'emportant (11-29) lors de la 16e journée de Top 14. Les partenaires de Kevin Gourdon reprennent la deuxième place du Top 14, à trois points du leader toulousain. Le match : 11-29 Après avoir failli l'emporter au Paris La Défense Arena la semaine dernière face au Racing 92, les Rochelais n'ont pas manqué leur deuxième sortie chez un cador du championnat. Cette fois-ci, ce sont les Varois qui ont fait les frais de l'enthousiasme offensif rochelais, en témoigne le deuxième et dernier essai des Jaune et Noir, celui de Lagrange au terme d'une action particulièrement tranchante (79e), qui donna à ce succès des allures de triomphe. Il a fallu attendre l'heure de jeu pour voir le RCT vraiment dangereux, c'est-à-dire dans la zone de marque. Avant cela, les Varois n'avaient enclenché que deux actions ambitieuses (40e, 50e), se contentant de développer un jeu frontal, lent et systématique. Cette équipe de gros bras n'avait pas les doigts ni l'esprit agile, au contraire de Rochelais sans complexes, contre-attaquant à la moindre occasion et se montrant à leur avantage à de multiples reprises. Pour autant, en première période, ils ne récoltèrent que des buts de pénalité (12e, 21e, 28e, 43e) là où, bloqués par des fautes varoises délibérées, ils méritaient un essai. lire aussi Le film de Toulon-La Rochelle Il survint en début de seconde période, l'excellent flanker Paul Boudehent perçant la défense toulonnaise avant que Ihaia West ne distille un modèle de passe au pied pour son ailier, le Springbok Raymond Rhule (47e). À ce moment-là, les Rochelais menaient 19-6, pas assez pour se croire à l'abri mais suffisant pour obliger Toulon à se lancer dans un come-back, ce qu'il fit pendant quinze minutes de haute pression offensive pour finir par marquer (64e, Dachary), mais ce fut loin d'être suffisant. D'autant que Ihaia West continuait d'additionner les buts. Au final, alors qu'on imaginait le RCT vexé poursuivre sa marche en avant à grands coups d'épaules, ce sont les Rochelais qui finirent en trombe, profitant de leur mêlée dominatrice et de l'intelligent travail d'un pack puissant, c'est-à-dire aussi fort que rapide. Tout ce que Toulon n'avait pas à sa disposition, trahi aussi par un jeu au pied indigne du haut niveau. Mayol n'est plus un terrain inexpugnable et le RCT reste sixième, à onze points des Rochelais, deuxièmes. 1 Le RCT s'est incliné pour la première fois cette saison à domicile en Top 14. lire aussi Le classement du Top 14 Le joueur : vous entendrez parler de Paul Boudehent On l'a vu samedi soir à Mayol tranchant en position d'ailier sur les contre-attaques rochelaises, déterminant en défense, utile dans l'alignement, bien placé aux relais, perçant parfois (47e), efficace toujours. Une solide performance. Autour de briscards comme Vito ou Gourdon, le jeune flanker Paul Boudehent (21 ans, 1,92m, 100 kilos) formé à Angers et international moins de vingt ans en 2019, n'a plus à apprendre le métier : il est déjà formaté pour le très haut niveau. Le fait : Toulon n'a pas d'ouvreur En l'absence de Baptiste Serin et Louis Carbonel retenus avec le XV de France, les vétérans globe-trotters n'ont pas été à la hauteur. Alors qu'il était titularisé au centre, Ma'a Nonu (38 ans) a été souvent employé comme ouvreur en première période, ce qui n'a pas déstabilisé les Rochelais et n'a donné aucune assise à l'attaque varoise. Lent, l'ancien All Black a surtout été déficient dans son jeu au pied. Celui qui devait officier, un autre All Black, Isaia Toeava (35 ans), n'a pas été plus précis quand il reprit sa position, loupant des coups de pied de pénalité en touche, autant de munitions gâchées qui permirent à La Rochelle de se remettre à flot.