Rugby - Top 14 - SF - Gonzalo Quesada (Stade Français) : «Ce sera très compliqué»

L'Equipe.fr
Gonzalo Quesada s'inquiétait de l'état de ses troupes après la victoire du Stade Français contre Pau (51-16), qui relance complètement le club parisien dans la course aux barrages.

Gonzalo Quesada s'inquiétait de l'état de ses troupes après la victoire du Stade Français contre Pau (51-16), qui relance complètement le club parisien dans la course aux barrages. Gonzalo Quesada (entraîneur du Stade Français, vainqueur 51-16 de Pau) : «J'ai dit aux joueurs de savourer car ils sont plus inconscients que les coaches. Moi, cela fait trois jours que je ne dors pas et que j'ai mal à la tête à force de penser à la façon de gérer cette semaine, avec trois matches en huit jours. Ce sera très compliqué à certains postes, en particulier en première ligne où on a beaucoup d'absents. Quand j'ai vu Laurent Panis (le talonneur) au sol, j'ai failli avoir un arrêt cardiaque car il ne nous en reste plus que deux (avec Burden) ! Mais il s'est juste tordu le doigt.On a décidé, ce soir, qu'on n'allait pas préparer deux matches en même temps. Donc on ne pense pas à la demi-finale européenne contre Bath (dimanche) mais à Castres mercredi soir. On va parier sur la dynamique qui nous porte pour jouer les deux tableaux (Top 14 et Challenge européen) à fond. Bien sûr, le rugby, ce n'est pas du foot où on peut jouer un match de Coupe de France en semaine et un autre de Ligue 1 le week-end alors on ne va pas mettre les joueurs en danger et préserver ceux qui ont joué aujourd'hui.»Julien Dupuy (demi de mêlée du Stade Français) : «On revient de très loin, on n'est toujours pas arrivés d'ailleurs ! Ce qui nous arrive est incroyable. Il y a un mois, on nous annonce une fusion, on la refuse et alors qu'on faisait une saison très médiocre, on est presque qualifiables (le Stade Français occupe la 5e place provisoire du Top 14 avec un match en retard). Ce qui est important, c'est qu'on a retrouvé un groupe heureux, de joueurs qui s'aiment, et qu'on redonne une belle image du club de Paris. Après, je suis un des plus anciens et je sais que c'est un peu notre spécialité d'alterner les bons matches et les mauvaises prestations.»Simon Mannix (entraîneur de Pau) : «C'est la première fois que je dis cela cette saison mais ce soir, je suis déçu. J'attends plus de la Section Paloise que ce que j'ai vu aujourd'hui, j'attends que les joueurs réalisent des performances qui correspondent à notre travail. Là, ils ont manqué tellement de plaquages. On était mauvais. Ce n'est pas une question de fatigue, c'est une question d'efficacité. Quand on prévoit de jouer dans l'axe, il faut jouer dans l'axe.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages