Rugby - Top 14 - SF - Laurent Sempéré (Stade Français) : « Le Top 6, un objectif un peu fou, mais j'y crois »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

L'entraîneur des avants du Stade Français est déterminé avant le derby sur la pelouse du Racing 92. Laurent Sempéré est persuadé que son équipe peut encore décrocher une place dans le Top 6. « Comment abordez-vous ce derby ?
La motivation est toute trouvée. C'est un derby, mais en plus vient s'ajouter la notion de classement et la possibilité de rester en course pour les phases finales. C'est un beau mélange. voir aussi Calendrier du Top 14Classement Le Top 6, vous y croyez vraiment ?
Avez-vous l'impression que je sois détendu ? (Il sourit.) J'y crois ! Nous avons handicapé nos chances avec la défaite à domicile face à Clermont. L'objectif est un peu fou, un peu loin, mais ça fait partie de l'histoire de ce groupe. Chaque match d'ici la fin de saison sera un devoir. Préparez-vous chaque match comme un match à élimination directe ?
Nous avons préparé le match de Pau comme ça. Là, pour le derby, il n'y a pas besoin de penser à tout ça. Laurent Sempéré, entraîneur des avants du Stade Français « Il y a toujours une histoire autour du derby. Il y a eu la fusion il y a quelques années, là c'est l'affaire Fickou » L'épisode Fickou a-t-il pimenté ce derby ?
C'est normal que cette histoire ait fait débat. Mais aujourd'hui, l'affaire est classée. Avez-vous le sentiment que le derby parisien ait perdu de sa splendeur ?
Non, au contraire. J'ai le sentiment que chaque année, ça augmente. Il y a toujours une histoire autour du derby. Il y a eu la fusion il y a quelques années, là c'est l'affaire Fickou. Mais pour moi, ça reste surtout un rendez-vous sportif avec cette volonté de gagner. La défaite du match aller reste-t-elle dans les mémoires ?
Oui, forcément. Ce match nous a permis de grandir. Samedi, ce sera un match différent. On a aussi de la frustration de ne pas l'avoir joué à la date prévue (17 avril). On l'avait préparé d'une certaine manière et le contexte sera forcément différent. Mais ce ne sera pas une excuse. » lire aussi Russell (Racing 92) : « Prêt pour le derby »