Rugby - Top 14 - SF - Top 14 (22e journée) : Pour Laurent Sempéré, son équipe a mis «des actes derrière les paroles»

L'Equipe.fr
D'anciens joueurs du Stade Français, parmi lesquels Christophe Dominici, Sylvain Marconnet et Thomas Lombard, ont annoncé vendredi avoir lancé un audit financier afin de présenter un projet de reprise du club parisien d'ici mi-mai.

Pour le capitaine du Stade Français, Laurent Sempéré, son équipe, victorieuse de Toulon (17-11) dimanche soir, a fait preuve de solidarité.Laurent Sempéré (talonneur et capitaine du Stade Français victorieux de Toulon 17-11): «On avait une grosse pression, on a pris vraiment conscience que tout était éphémère, qu'on n'était que de passage. Donc a envie d'en profiter à fond. Il fallait des actes derrières les paroles, cela a été loin d'être parfait mais on s'est comporté en équipe, comme depuis plusieurs semaines. La stratégie, on l'a vite occultée.»Gonzalo Quesada (manager du Stade Français) : «Ce n'était pas un match évident à préparer (après l'épisode de la fusion avortée avec le Racing, et la grève décrétée par les joueurs la semaine dernière, NDLR). J'avais dit aux joueurs qu'ils jouaient pour leur honneur après ce qu'ils avaient fait la semaine dernière, pour le passé et l'avenir du club en Top 14. Ils ont pris la dimension de la tâche et ont assuré. Ils ont mis leur corps "dans la ligne" (pour défendre).»Sylvain Nicolas (troisième ligne du Stade Français) : «Petite, moyenne ou grande victoire, prenez le mot que vous voulez mais elle fait très plaisir. On a fait preuve de solidarité, on n'a rien lâché. C'est formidable et fantastique. Le futur du club ? Bien sûr qu'on y pense, car c'est notre travail et on veut continuer de travailler au Stade Français. Et pour ça, pour qu'un repreneur vienne, Thomas (Savare, le président) nous l'a clairement dit, la première étape était de gagner pour se rapprocher du maintien. Maintenant, on attend les bonnes nouvelles. Avant le match, il y a eu des mots forts car si on perdait, on passait pour des truffes. Il n'y a pas eu plus de discours que d'habitude mais les mots prononcés ont pesé. Ce n'est pas plus mal, d'ailleurs.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages