Rugby - Top 14 - ST - Jean Bouilhou (Toulouse) : « C'est une sale soirée »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Jean Bouilhou, l'entraîneur des avants du Stade Toulousain, a regretté l'entame de match ratée par son équipe ce dimanche contre le Stade Français, avec une lourde défaite à la clef (48-14). Jean Bouilhou, entraîneur des avants de Toulouse, après la lourde défaite au Stade Français (48-14) :
« C'est une sale soirée. On avait préparé la rencontre de façon à bien figurer dès l'entame et c'est un peu l'inverse qui s'est passé. On a couru après le score sans jamais réussir à trouver des solutions. Les gars se sont accroché tout le match, mais on n'a pas réussi à mettre notre jeu en place. On a fait tomber beaucoup, beaucoup de ballons. Or, quand t'as pas de ballons et que t'arrives pas à aligner deux temps de jeu, c'est plus compliqué. Il nous manquait du monde mais il en manque dans tous les clubs. Nous, on s'était préparés à cette période-là. Pourtant, on a loupé ce match, comme on a loupé celui de la semaine dernière contre Lyon (9-16). Maintenant ça suffit, on a hâte de retrouver Castres la semaine prochaine. C'est évident qu'au Stade Toulousain on ne peut pas prendre 50 points comme ça à l'extérieur. On va mettre ce match de côté, on ne va pas en faire des tonnes, on va bien analyser ce qui s'est passé et passer à autre chose. On espère récupérer quelques joueurs contre Castres. Le Stade Français avait bien préparé son match et on n'a pas pris la température assez vite de sa façon de jouer. Des défaites, les gars en ont vécues et en vivront d'autres. L'important, maintenant, n'est pas de ressasser la défaite mais d'aller chercher le surplus d'énergie et de cohésion pour repartir de l'avant. » lire aussi Le Stade Français pulvérise Toulouse et prend le bonus offensif Baptiste Germain, demi de mêle du Stade Toulousain :
« Je crois qu'on est restés dans le vestiaire les vingt premières minutes. On n'a pas su respecter ce qu'on s'était dit sur le début de match. Après, on a essayé de faire ce qu'on pouvait, mais ça a été compliqué. On a essayé de montrer une autre image même si le score enflait au fur et à mesure. Derrière, il va falloir rebondir contre Castres dès la semaine prochaine. C'est un match à la maison, il faudra gagner. Pour nous les jeunes, ce soir, c'était l'occasion de se montrer. Le coach nous fait confiance, on se dit que c'est une période où on va pouvoir bosser encore plus pour montrer le bout de son nez. On retiendra beaucoup de choses de ce match. Il va falloir bosser sur les points où on a été les plus faibles, ne pas faire les mêmes erreurs contre Castres. On a fait beaucoup de fautes de main, y compris quand on avait l'occasion de scorer. On s'est trop précipité sur des ballons alors qu'il ne fallait pas, et on a trop tardé sur d'autres alors qu'il aurait fallu se précipiter. À titre perso, je suis quand même content d'avoir joué mon premier match avec Toulouse en Top 14. Surtout j'ai été arrêté un mois à cause du Covid-19 en début de saison. J'avais hâte. Le score est enflé, mais je suis content de cette première sous ce maillot. J'espère que ce ne sera pas la dernière. Le Covid ? J'ai appris que j'étais infecté le week-end où le Championnat a repris. Je savais qu'Antoine Dupont et Alexis Balès étaient présents, et que ça serait compliqué pour jouer, mais j'aurais au moins aimé continuer sur ma lancée des deux matches amicaux joués pendant l'été. Et au final, il y a ça qui m'est tombé dessus, on ne le contrôle pas, j'ai passé dix jours compliqués suivis de deux semaines et demie d'isolement. La reprise a été dure, mais maintenant, c'est derrière moi. » lire aussi Le classement du Top 14