Rugby - Top 14 - ST - Julien Marchand, capitaine du Stade Toulousain, « très heureux » de pouvoir défier l'UBB en demi-finales

·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le talonneur et capitaine du Stade Toulousain, Julien Marchand, va regoûter aux joies d'un match couperet pour la demi-finale de Top 14 contre l'UBB (samedi, 20h45), après une suspension qui l'a privé de la finale de Coupe d'Europe il y a un mois. Ce vendredi en conférence de presse, Julien Marchand a exprimé son impatience d'en découdre face à Bordeaux-Bègles en demi-finales du Top 14 samedi (20h45) au stade Pierre-Mauroy. Le talonneur international (14 sélections) s'est dit « très heureux de pouvoir prétendre à jouer ce week-end » car « ce sont de matches qui comptent ». lire aussi Ntamack-Jalibert, caractères opposés Suspendu quatre semaines en mai à cause d'un mauvais geste sur Romain Buros face à cette même UBB en demi-finales de Champions Cup (21-9, le 1er mai), Marchand (26 ans) n'avait pu prendre part à la finale européenne contre La Rochelle à Twickenham (22-17), conclue sur l'apothéose d'une cinquième étoile. « Je n'ai pas pu jouer ce match, on connaît les raisons, ce sont des choses qu'il faut accepter, philosophe-t-il. Maintenant, il ne faut plus trop penser à ça, mais essayer de bien se concentrer sur le match, mettre les émotions de côté pour arriver le plus frais possible mentalement. » Julien Marchand « L'UBB est une grosse équipe, on connaît les secteurs dans lesquels ils sont bons. À nous de nous adapter et de répondre le plus présent possible » S'il a tenu à rassurer sur le degré d'engagement et d'envie de ses partenaires - « le titre européen étant acquis, tout le monde a eu envie de repartir de l'avant », le capitaine des Toulousains s'est également penché sur l'adversaire bordelais, contre qui il avait repris le 5 juin (victoire du Stade à Chaban-Delmas, 10-21) et qu'il ne quitte plus ces dernières semaines. lire aussi Urios (UBB) : « Les trois matches perdus contre le Stade nous inspirent » « On les connaît bien, ils nous ont posé pas mal de problèmes, sur le dernier match notamment, rappelle-t-il. Que ce soit dans le secteur de la touche ou la mêlée, on a été mis en difficulté. On a eu une bonne discipline en défense, c'est ce qui nous a permis de rivaliser et de rester dans ce match. C'est une grosse équipe, on connaît les secteurs dans lesquels ils sont bons. À nous de nous adapter et de répondre le plus présent possible. » Cette saison, le Stade Toulousain mène 3 victoires à 0 dans ses confrontations avec le voisin de la Garonne.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles