Rugby - Top 14 - ST - Thomas Ramos (Toulouse) : « Le record de (Morgan) Parra ? C'est beau »

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'arrière et buteur du Stade Toulousain Thomas Ramos est admiratif du record de 44 coups de pied d'affilée réussis par le demi de mêlée clermontois Morgan Parra. En grand perfectionniste, Thomas Ramos a forcément trouvé à redire de sa prestation à La Rochelle, dimanche dernier, malgré la victoire (20-16). « J'ai eu un peu de déchet au pied puisque je ne fais que 5 sur 7. C'est des points perdus qui auraient pu coûter cher à la fin si les buteurs rochelais avaient mis tous leurs points au pied aussi. Ça montre que je dois continuer à travailler pour faire au moins aussi bien que la saison dernière en termes de pourcentage de réussite (il était à 91 % à l'issue de la saison régulière). » lire aussi Comment Parra a battu le record L'arrière du Stade Toulousain a évidemment relevé l'énième 100 % face aux perches réalisés le même jour par Morgan Parra à Lyon. Un sans-faute qui a permis au demi de mêlée de Clermont de porter à 44 le record de coups de pied d'affilée enquillés. « Franchement, c'est beau, c'est une stat énorme, a réagi Ramos. Je crois que le précédent record était de 42 (Brock James). Je me souviens de ma saison en prêt à Colomiers (2016-2017) où j'avais réussi 28 coups de pied d'affilée. Ça me paraissait déjà énorme. Alors là, 44, c'est encore plus gigantesque. Bravo à lui, j'espère pouvoir le challenger dans les saisons qui viennent. » Thomas Ramos « Le meilleur réalisateur du Top 14 n'est pas forcément celui qui a le meilleur pourcentage » Ramos assure pourtant ne pas faire de ce record une obsession. « L'important, c'est de faire gagner des matches à son équipe. C'est pour ça qu'un buteur ne regarde pas forcément les pourcentages de réussite de ses homologues. Il regarde plutôt quels sont ceux qui marquent le plus de points. Car le meilleur réalisateur du Top 14 n'est pas forcément celui qui a le meilleur pourcentage. Parra en est l'exemple même, puisqu'il n'était pas le meilleur réalisateur du dernier Championnat (c'était le Castrais Benjamin Urdapilleta). » L'artilleur toulousain a l'habitude de faire un point avec l'analyste vidéo du club tous les trimestres pour savoir exactement où il en est. « Souvent, ça me permet de voir à quelle distance et à quels endroits du terrain j'échoue le plus, dit-il. Ça m'aide ainsi à mieux déterminer mes axes de travail. » lire aussi La technique de Parra décryptée par Teulet

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles