Rugby - Top 14 - ST - Top 14 (Toulouse) : Jean-Baptiste Elissalde sur la sellette ?

L'Equipe.fr
Fortement critiqué pour l'inefficacité du jeu des trois-quarts toulousain, Jean-Baptiste Elissalde serait menacé.

Fortement critiqué pour l'inefficacité du jeu des trois-quarts toulousain, Jean-Baptiste Elissalde serait menacé.Ça va mal à Toulouse (12e du championnat et en passe de manquer la phase finale pour la première fois en 41 ans) et ce n'est pas nouveau. Plus que les joueurs, les supporters pointent régulièrement du doigt le staff en place. Ugo Mola est face à la tâche presque impossible de succéder à Guy Novès. Si sa première année avait été acceptée de façon assez conciliante, les critiques ne se font plus à fleuret moucheté envers le manager général. Mais plus que Mola, ce sont ses adjoints William Servat et Jean-Baptiste Ellisalde qui focalisent l'attention des suiveurs du Stade Toulousain.Servat sauvé, Elissalde en dangerServat, chargé des avants, a été très sérieusement remis en cause lors de ses premières années. Mais le pack du Stade Toulousain s'est refait une santé et les joueurs lui ont toujours montré la plus grande solidarité. La direction du club lui a également témoigné sa confiance en le prolongeant. En revanche, du côté d'Elissalde, chargé des arrières, ça ne passe pas.Des trois-quarts stérilesJean-Baptiste Elissalde est en place depuis 2010. Si le joueur était capable de faire gagner des matches, on a pu croire que l'entraîneur prenait le même chemin après les titres de 2011 et 2012. Sauf que depuis, le fameux jeu à la toulousaine est allé rejoindre le french flair du côté des légendes du rugby. Il y a ceux qui l'ont vu et veulent encore y croire, et il y a ceux qui attendent. Quant à Elissalde, il cristallise toutes les critiques d'un jeu sans grande inspiration et, surtout, sans résultat. Cette saison, les Toulousains dominent dans la possession de balle et l'occupation de terrain, mais ils ne sont que la douzième attaque. Bref, avec Elissalde à la manœuvre, les supporters ont l'impression que le Stade pourrait jouer trois jours qu'il ne marquerait pas plus. Difficile de leur donner tort.Toulon enfonce ToulonVers la solution Ntamack ?Et selon la Dépêche du Midi, Elissalde serait même isolé au sein du groupe. Les joueurs l'auraient lâché et il serait le premier à quitter le vestiaire, seul, les jours de match. De là à penser qu'il est sur la sellette... Impression renforcée par le retour d'Emile Ntamack du côté de Toulouse. Même si l'ancien coach des trois-quarts de l'UBB avance des raisons personnelles, difficile de ne pas y voir un rapport avec les mauvais résultats actuels. De plus, Ntamack connaît bien la maison. Seul problème, comme Servat, Elissalde a été prolongé et il lui reste une année de contrat. Pas évident que les finances dans le rouge du Stade lui permettent de se séparer de son entraîneur.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages