Rugby - Top 14 - Top 14 : les chiffres d'une si étrange saison

L'Equipe.fr
L’Equipe

Largement joué sans les internationaux, tronqué d'un gros tiers des matchs et bouclé sans finale, le Top 14 2019-2020 aura été bizarre de bout en bout. Depuis le 20 mars 1892 et la victoire au Parc de Bagatelle des Racingmen face au Stade Français (4-3), 120 finales ont été disputées. Il n'y a qu'en période de guerre, entre 1915 et 1919, puis entre 1940 et 1942, que le Championnat a été annulé. La LNR propose l'arrêt de la saison C'est donc la première fois depuis la saison 1942-1943 qu'une finale n'a pas lieu. Si les événements de mai 1968 avaient retardé de trois semaines celle entre Lourdes et Toulon, ceux de 2020 l'auront tout simplement effacée des tablettes. La Coupe du monde puis le Tournoi des Six Nations ont eu un impact sur 12 des 17 journées disputées, soit plus de 70 %. Les 8 premières se sont déroulées sans les joueurs partis au Japon, celles comprises entre les 14e et 17e journées sans ceux retenus pour le Tournoi. Si l'on se concentre seulement sur la Coupe du monde, on peut noter que 95 joueurs du Top 14 ont été sollicités pour sa préparation (80 y ont participé), soit 15 % de l'effectif total. Toulouse (13), le Racing (10), Clermont (9), Montpellier (9) et Toulon (8) ont été les plus touchés. Le Racing (3e) et Toulon (4e) s'en sont plutôt bien sortis. Clermont (6e), Toulouse (7e) et Montpellier (8e) un peu moins. 63 % 187 rencontres sont censées se disputer au cours de la saison : 182 de saison régulière, 2 de barrages, 2 demi-finales et une finale (plus un barrage d'accession). Seulement 119 ont été jouées en 17 journées. Soit 63 % du total prévu. L'exemple d'Antoine Dupont, corrélé à la 7e place du Stade Toulousain, éclaire bien l'impact de la Coupe du monde puis du Tournoi sur la saison de Top 14. Absent à la reprise, puis touché au dos au Japon, le demi de mêlée du champion de France n'a débuté l'exercice que le 29 décembre contre Toulon en jouant 20 minutes. Le classement au moment de l'arrêt de la saison Il a enchaîné à Paris, face au Stade Français (32') le 5 janvier, puis disputé deux rencontres de Coupe d'Europe, le 11 au Connacht (62') et le 19 contre Gloucester (80'), avant de retourner en équipe de France pour disputer le Tournoi. Au total, Dupont a disputé 194 minutes en club cette saison, dont 54 en Top 14. Avec les Bleus, il a joué 186 minutes. Ils ont vécu 15 saisons de Top 14 et auraient rêvé d'une autre sortie. Si l'itinéraire de Julien Arias, promu entraîneur du Stade Français en octobre dernier, ne doit rien à la crise sanitaire, ceux de Rodrigo Capo Ortega (Castres) et Davit Zirakashvili (Clermont) lui sont directement imputables. Tous deux n'auront pas l'occasion de célébrer sur le terrain le dernier match de leur immense carrière. D'autres fidèles du Top 14 sont dans ce même cas : Julien Bardy (Montpellier), Antoine Battut, Aretz Iguiniz, Census Johnston (Bayonne), Brock James (La Rochelle), Julien Puricelli (Lyon), Christophe Samson, Karena Wihongi (Castres), et peut-être Mamuka Gorgodze (Toulon). Rémi Bonfils (Paris), lui, avait été contraint de prendre sa retraite en janvier sur recommandation médicale.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi