Rugby - Top 14 - Top 14 : Le Racing 92 l'emporte de justesse face à Clermont

L'Equipe.fr
Trois essais partout, les champions de France en titre se sont imposés (27-24) sans marge à Lille, samedi, face à Clermont et remontent provisoirement à la septième place. L'ASM récolte un bonus défensif.

Trois essais partout, les champions de France en titre se sont imposés (27-24) sans marge à Lille, samedi, face à Clermont et remontent provisoirement à la septième place. L'ASM récolte un bonus défensif.Le match : 27-24C'était le match de la dernière chance pour les Franciliens, bien mal en point à la neuvième place (avec certes une rencontre en moins). Ce succès (27-24) leur permet de remonter de deux crans et d'espérer accrocher une place dans le Top 6 pour disputer la phase finale et défendre leur titre de champion de France. «Nous sommes encore en vie», souriait le centre international Henry Chavancy sur Canal+ Sport.A chacun sa période. La première fut incontestablement francilienne avec l'essai immédiat de Nakarawa (1re) sans que Clermont ne touche le ballon. Deux buts (8e, 20e) de Dan Carter retrouvé et un deuxième essai signé Masoe (30e) portaient le score à 20-0 à la pause. Venue en composition bis avant son quart de finale européen (contre Toulon, dimanche, 14h15), l'ASM était inexistante.Le film du matchEn seconde période, changement de décor devant les 31 432 spectateurs qui remplissaient aux deux tiers le stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d'Ascq, dans la banlieue lilloise. Les Auvergnats se lâchaient enfin et remontaient le terrain et leur handicap au tableau d'affichage. A l'heure de jeu, revenus à 20-10, ils se retrouvaient en infériorité numérique définitive avec le second carton jaune de Stanley, ce dont le Racing 92 profitait pour marquer par son ailier puma Juan Imhoff (61e) derrière une touche feintée (27-10) travaillée à l'entraînement.On pensait alors l'ASM larguée. C'était sans compter avec son envie de jouer. Dans le sillage de son flanker Cancoriet, Clermont récoltait un essai de pénalité (70e, 27-17) sur mêlée enfoncée au moment où les deux équipes se retrouvaient à 14 contre 14 (carton jaune contre Machenaud, 69e). Survoltés, les Auvergnats continuaient d'attaquer à tout va et, sur un exploit personnel, Raka perçait (75e, 27-24), laissant le Racing 92 dans le stress de perdre sur le fil une rencontre qu'il avait pourtant bien embouchée. A six secondes de la fin du temps réglementaire, sous pression, les Franciliens profitaient d'une sirène en avance pour mettre fin, exténués, à leur calvaire.Le joueur : Chris Masoe a tout casséUne percée d'entrée pour l'essai de Nakarawa (1re), des charges rectilignes qui pesèrent sur la défense auvergnate en première période et pour couronner sa performance un essai en puissance à la demi-heure de jeu. Le troisième-ligne centre all black du Racing 92, Chris Masoe, (37 ans, 20 sélections entre 2005 et 2007), a permis à son équipe de prendre le large (20-0) pendant les quarante premières minutes.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages