Rugby - Top 14 - Top 14 : Toulon bat le Stade Français sur le fil

L'Equipe.fr
L’Equipe

Grâce à une pénalité de Louis Carbonel, Toulon a battu le Stade Français (19-18) dans les arrêts de jeu, dimanche, en clôture de la dernière journée du Top 14. Pendant plus d'une heure, la rencontre entre Toulon (désormais 4e du Championnat) et le Stade Français, la lanterne rouge, n'a pas fait lever le stade Mayol. Hachée par les nombreuses fautes (2 cartons jaunes pour Paris, un pour Toulon), cette opposition entre deux défenses bien en place n'a proposé que des coups de pieds de pénalité jusqu'à la 58e (9-6 pour le RCT). Le film du match Mais malgré un essai du deuxième-ligne Swan Rebbadj (16-6, 62e), après une belle percée de Dridi, l'ailier au chignon, les Parisiens restaient au contact et à l'affût. Coup sur coup, Lester Etien (70e) et Kilian Hamdaoui (75e) faisaient craquer la défense toulonnaise et Paris se retrouvait devant (18-16), à moins de cinq minutes de la fin du match. Dans les arrêts de jeu, une position de hors-jeu de Yoann Maestri, sanctionnée par un but de pénalité de Louis Carbonel, venait priver les Parisiens de leur première victoire à l'extérieur cette saison. Fêté dans les vestiaires après la rencontre, le jeune ouvreur toulonnais, 21 ans, n'a pas tremblé au moment de taper la pénalité de la gagne, dans les arrêts de jeu, malgré la panique dans les rangs toulonnais provoquée par deux essais encaissés coup sur coup, qui avaient donné deux points d'avance aux Parisiens (18-16). Mais un hors-jeu de ligne du capitaine du Stade Français Yoann Maestri, alors que la sirène avait déjà retenti, donnait à Louis Carbonel, de 40 mètres face aux poteaux, l'occasion d'offrir la victoire à Toulon. Il n'a pas raté son coup. 3 Le nombre de buteurs parisiens qui se sont relayés face aux poteaux de Mayol ce dimanche. Malheureux, l'ouvreur Joris Segonds (deux pénalités manquées sur trois) a lâché six points en première mi-temps et Arthur Coville, qui l'a remplacé, a mis une pénalité sur le poteau. Plus en réussite, l'Argentin Nicolas Sanchez, entré à la 51e, a tout de même raté une transformation capitale. Au total, onze points laissés en route. Calendrier/RésultatsClassement .

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi