Rugby - Top 14 - Toulon sans pitié pour le Stade Français en Top 14

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Nette victoire bonifiée (35-13) de Toulon face à des Parisiens en infériorité numérique durant la seconde période. Avec ce succès, les Varois se hissent sur le podium au classement à l'issue de cette 19e journée avancée du Top 14. Le match : 35-13 Mis à part un temps fort parisien à la 15e minute, tout avait bien commencé, dimanche soir en clôture de cette 19e journée avancée, pour les Toulonnais qui firent un petit break (15-6) avec deux essais bien menés : un côté fermé plein d'à-propos de Louis Carbonel (23e) et une mise en débordement de Toeava sur une combinaison en première main derrière une touche (30e). On en était là, avec un Stade Français bien en jambes et pétri d'envies offensives, quand son ouvreur et canonnier Nicolas Sanchez visa le nez de Baptiste Serin avec son épaule (40e). lire aussi Le film de Toulon - Stade Français Déjà qu'à quinze contre quinze, la tâche parisienne n'avait rien de simple, en infériorité numérique le défi devint rapidement mission impossible. Surtout face à un Louis Carbonel en forme internationale, orchestrateur à l'ouverture d'un jeu toulonnais fluide et inspiré, et un Masivesi Dakuwaqa qui monopolisait systématiquement deux défenseurs au centre du terrain. C'est ainsi que, sans vraiment forcer, Toulon inscrivit son troisième essai synonyme de bonus offensif à la 53e (28-6) par Christopher Tolofua, en force. lire aussi Charles Ollivon victime d'une commotion avant le rassemblement des Bleus Après le doublé refusé à Carbonel (56e) pour une faute d'antijeu de Gabin Villière sur Gaël Fickou, futurs partenaires en équipe de France, Toulon continua de développer son jeu et propulsa son ailier kiwi Bryce Heem dans l'en-but (66e, 35-6) pour un quatrième essai. Que Paris sauve l'honneur par un essai (69e) reste anecdotique : Toulon tenait son bonus offensif et n'allait pas le lâcher, même lorsque les Parisiens, profitant d'un carton jaune varois (Setiano, 77e), tentèrent une ultime poussée devant l'en-but. Le nombre de défaite toulonnaise au stade Félix-Mayol, cette saison. Le fait : quand Nicolas Sanchez voit rouge Qu'est-ce qui a pu, juste avant la pause, traverser l'esprit de l'ouvreur international argentin pour se jeter ainsi en avant, épaule la première, pour déblayer derrière un ruck en visant le visage du demi de mêlée varois Baptiste Serin ? Pris par l'arbitrage vidéo, le parisien Nicolas Sanchez quitta le terrain à la 40e, sanctionné d'un carton rouge. Réduits à quatorze pendant toute la seconde période, les Parisiens attendirent la 69e pour inscrire de nouveau des points.