Rugby - Top 14 - Toulouse l'emporte de justesse à domicile face à Brive en Top 14

·3 min de lecture

Courte victoire sur leur terrain des Toulousains (18-11), samedi soir lors de la onzième journée, devant des Brivistes qui évoluèrent en infériorité numérique à partir de la 67e minute. Le match : 18-11 À Toulouse, le jeu ne fait pas tout : les joueurs, aussi, par leurs qualités, permettent à cette équipe de faire la différence. Du coup, en l'absence de ses meilleurs joueurs mis au repos après la trêve internationale, le Stade Toulousain n'a été que l'ombre de lui-même. Et on peut dire que les doubles champions de France s'en sortent bien avec ce maigre succès sans essai, eux qui furent menés jusqu'à l'heure de jeu sur leur terrain. Sans oublier que la première période fut, pour les coéquipiers de Maxime Médard, un long calvaire. lire aussi Le film de Toulouse-Brive Leur domination territoriale resta stérile à cause de multiples erreurs devant l'en-but briviste. Faibles en conquête, pénalisés au sol, peu inspirés au large, les Toulousains ont été méconnaissables. S'en remettant à la botte précise (6/7) de leur ouvreur Thomas Ramos, ils s'en sortent de justesse face à des Brivistes qui inscrivirent le seul essai de ce match à la 39e par leur arrière Joris Jurand en bout de ligne à la suite d'une belle action née d'un ballon porté derrière pénaltouche, seule vraie incursion des Corréziens dans le camp toulousain en première période. En tête à la pause (3-11), les Brivistes cédèrent ensuite un peu face aux offensives désordonnées des Toulousains. Arc-boutés devant leur en-but, les coéquipiers du capitaine Matthieu Voisin ne concédèrent que trois buts de pénalité (46e, 58e, 62e). Mais se retrouvèrent à treize pendant quatre minutes après le carton jaune infligé à Tevita Ratuva (61e) et surtout le très sévère carton rouge (67e) qui sanctionnait un coup de pied involontaire de leur ouvreur sur un joueur au sol, Enzo Hervé voulant frapper le ballon dont un Toulousain se saisit. Le Stade Toulousain, meilleur marqueur du Top 14, n'a pas inscrit le moindre essai face à Brive, pourtant en infériorité numérique à la 67e. Dès lors, la victoire toulousaine, jusque-là courte et vilaine, ne fit plus de doute. Mais, sans panache, les champions de France ne comptèrent que sur Thomas Ramos pour creuser l'écart (75e, 15-11) avant de priver les Corréziens d'un bonus défensif mérité quand leur ailier puma Axel Muller tenta au-delà du temps réglementaire une relance complètement suicidaire, conclue par un cruel sixième but de Ramos (80+1e)... Le fait : Toulouse a beaucoup gâché Douze fois, les Toulousains se retrouvèrent dans la zone de marque sans parvenir à concrétiser cette domination, en particulier entre la 21e et la 29e, puis entre la 35e et la 40e, et enfin entre la 48e et la 55e. Approximations techniques, mauvais choix, onze ballons perdus en touche, mêlée pénalisée, fautes au sol : les doubles champions de France n'ont pas su trouver de solution offensive susceptible de leur permettre de marquer un essai, à défaut de prendre la tête au score à l'heure de jeu. lire aussi Le classement lire aussi Calendrier/résultats de la 11e journée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles