Rugby - Top 14 - Toulouse - Maxime Médard après le nul de Toulouse contre Castres : « C'est un derby perdu »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Après deux défaites contre Lyon (7-16) et sur le terrain du Stade Français (48-14), Toulouse n'a pas réussi à se relancer contre Castres (16-16). Un résultat qui laisse des sentiments mitigés. Maxime Médard, arrière de Toulouse : « Ce match a été compliqué, ce n'est pas le plus beau de l'année. On sort de cette rencontre traquenard avec des points. Mais c'est un résultat négatif à la maison, on doit gagner chez nous pour être dans les six. On s'est accroché, ils avaient le vent en deuxième période, c'était très tendu. On prend une pénalité et un jaune d'entrée, ça ne te met pas dans de bonnes conditions. Il y a dix minutes où on les regarde jouer, des chandelles qu'on ne rattrape pas... On n'a pas réussi à mettre régulièrement notre jeu en place, on l'a fait dans les deux dernières minutes du match. C'est dommage. C'est un derby perdu... (il se reprend) enfin, match nul. Honnêtement, c'est perdu. Après deux défaites, il fallait gagner à tout prix. C'est décevant mais on n'a rien lâché, c'est le point positif. On sait très bien que c'est une période délicate avec les doublons, on ne va pas se plaindre mais il va falloir faire quelque chose à Pau la semaine prochaine. L'ambiance ? C'était lunaire. Très particulier. On entend les joueurs qui ne sont pas sur la feuille dans les tribunes, parfois des Castrais, parfois des Toulousains. C'était très bizarre. lire aussi Calendrier et résultats du Top 14 Clément Poitrenaud, entraîneur des trois-quarts de Toulouse : « C'est sûr que le bilan n'est pas terrible sur les trois derniers matches (deux défaites et donc un nul). Ça efface notre début de saison où on avait capitalisé. Vu la qualité de l'équipe de Castres, vu le vent et vu leur capacité à jouer ce genre de matches, on va dire qu'on ne s'en sort pas trop mal. On met 10-15 minutes à entrer dans la rencontre. En avant, carton jaune, ils prennent le score alors qu'on voulait utiliser le vent pour les mettre sous pression. Quand on a enclenché, on a réussi à les breaker mais on ne l'a pas suffisamment fait pour les mettre sous pression de cette manière. Eux ont très bien utilisé le pied. Je retiens que les garçons se sont engagés fort, chose qu'on n'avait pas vue la semaine dernière, donc on va dire qu'on progresse. À Pau, il faudra finir les doublons avec un bilan si ce n'est favorable, au moins à zéro. » lire aussi Le classement du Top 14