Rugby - Top 14 - UBB - Christophe Urios (entraîneur de l'UBB) : « Brive est une équipe ambitieuse »

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Une semaine après son nul frustrant ramené de Castres (23-23), Bordeaux-Bègles reçoit le CAB au stade Chaban-Delmas samedi (15 heures). Et les Girondins ne prennent pas à la légère les Brivistes, actuels troisièmes du Championnat. Ramener les deux points du match nul du stade Pierre-Fabre est habituellement une bonne opération qui a de quoi satisfaire les visiteurs. Mais les Bordelais sont pourtant repartis de Castres avec un sentiment de gâchis la semaine dernière (23-23), au terme d'une rencontre où ils avaient pris les commandes en deuxième période et menaient de dix points à l'heure de jeu. « C'est un match où on aurait pu scorer davantage mais par un manque de technique, de concentration, beaucoup de déchets de notre part, on n'a pas réussi à gagner », rumine le capitaine Jefferson Poirot. « Il y a eu de la déception sur le coup de sifflet final parce qu'on s'est compliqué les choses sur la fin et qu'on sentait qu'on maîtrisait le match », ajoute le centre Jean-Baptiste Dubié. lire aussi Calendrier et résultats du Top 14 Le manager Christophe Urios n'a pas pris de gants non plus pour qualifier la fin de partie de ses joueurs dans le Tarn : « On a très mal jouer le dernier quart du match, et quand tu joues mal, tu ne peux rapporter quatre points. » Mais le technicien a rapidement assuré en conférence de presse ce vendredi que le match face au CO n'occupait plus son esprit : « Le match de Castres il est déjà loin, maintenant c'est Brive qui me préoccupe. » Jefferson Poirot, capitaine de l'UBB « Ce qui est flagrant avec Brive, c'est qu'ils sont très efficaces. Ils ont quelques opportunités et, en général, ils scorent. C'est une équipe qui a beaucoup évolué dans son jeu de mouvement » Troisièmes du Top 14 après trois journées, les Corréziens se déplacent à Chaban-Delmas avec un statut légèrement différent de celui de petit poucet du Championnat qui leur est souvent accolé. « Il faut faire attention, Brive est une équipe ambitieuse comme leur coach (Jeremy Davidson) puisqu'il a dit dans la presse qu'il faudra compter avec le CAB cette saison, prévient Urios. C'est une équipe très physique, qui ne lâche rien, qui construit son jeu autour du combat des avants. » lire aussi Classement du Top 14 À cette dimension guerrière, le CAB a ajouté une justesse technique dans le secteur offensif. Ces progrès en attaque, visibles dès la saison dernière, ont été particulièrement visibles contre Perpignan (36-15) et Pau (30-13), avec deux bonus offensifs à la clé. « Ce qui est flagrant avec Brive, c'est qu'ils sont très efficaces, confirme Poirot. Ils ont quelques opportunités et, en général, ils scorent. C'est une équipe qui a beaucoup évolué dans son jeu de mouvement. » Une mise en place jugée décevante « Ils sont en confiance et ils se connaissent, complète Dubié. Ils ont une ossature qui se construit depuis plusieurs années autour de leaders et de joueurs qui progressent comme Enzo Hervé. De l'extérieur, on sent une équipe de copains qui ne lâche pas et qui veut évoluer. » Les Brivistes, difficilement prenables au Stadium, doivent réaliser des performances de premier ordre à l'extérieur pour confirmer leur bon début de saison et affirmer leurs ambitions. Alors l'UBB se méfie. Tout en affirmant qu'il n'était pas inquiet, Urios a souligné qu'il était déçu de la mise en place de ce vendredi. « Si on n'est pas prêt à se sacrifier les uns pour les autres, ça risque de nous faire drôle, a-t-il lancé avant d'énumérer ces attentes. Il faut que l'équipe prenne le match dans l'ordre : impacter physiquement et enchaîner avec des mouvements rapides. Voilà ce que j'attends. » lire aussi Toute l'actualité du rugby

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles