Rugby - Top 14 - UBB - Christophe Urios, avant le déplacement de l'UBB à Lyon : « Retrouver l'envie de progresser »

·3 min de lecture

Passablement agacé de la prestation de son équipe malgré la victoire sur Brive samedi dernier (29-10), Christophe Urios s'est présenté plus souriant en conférence de presse ce mardi après un entraînement intensif de son équipe. Le manager de l'UBB a déjà la tête tournée sur le prochain déplacement à Lyon (samedi 15 heures). « Comment expliquer les performances mitigées de l'UBB en ce début de saison ?
Il faut retrouver la culture de la gagne. Ça passe par trois choses : la confiance en soi, ne pas se chercher d'excuse et l'envie de progresser. C'est ce dernier point qui nous manque aujourd'hui. On l'a identifié. C'est important dans le processus d'avancé du club. On a besoin d'être plus exigeants. lire aussi Le programme de la 5e journée de Top 14 Avez-vous ressenti lors de l'entraînement du jour cette exigence avant le déplacement à Lyon ?
Nous avons réalisé un entraînement de qualité. C'est bien. Mais c'est une goutte d'eau. Mais oui, il y avait de la vitesse, c'est ce qu'on cherche. On a besoin de cette confiance qui doit nous permettre d'être fort sur nos points forts et nos temps forts et de nous en sortir sur nos temps faibles. C'est ce qu'on n'a pas su faire face à Brive malgré la victoire. En première période, on dormait ! Il y a eu beaucoup de déchet. Il faut qu'on soit meilleur. Mais ce ne serait pas marrant si tout était réglé dès le 28 septembre (il sourit). « Pour réussir en Top 14, il faut être bon au début, être plutôt très bon au milieu et très très bon à la fin » Comment être meilleur ?
On doit grandir. On le sait. Pour réussir en Top 14, il faut être bon au début, être plutôt très bon au milieu et très très bon à la fin. On le sait. Peut-être qu'on paie notre intersaison. Nous n'avons pas vraiment eu de repos. Depuis le 26 juillet nous sommes au charbon. C'est la question que je me pose, même si certaines équipes sont invaincues alors qu'elles ont repris après nous (il parle de Toulouse). Ça me frustre, ça me déçoit, mais ça ne me préoccupe pas. On suit notre chemin. lire aussi Le classement du Top 14 Votre chemin passe par un déplacement au LOU, sur un terrain synthétique. Qu'est-ce que ça change ?
Sur synthétique, ce n'est pas le même sport. En Top 14, il y a des avions de chasse partout, ça va aller très vite. J'ai le sentiment que le LOU s'est préparé pour ça, avec un recrutement ciblé et une façon de jouer. Il faudra être capable de vite s'adapter. Sur synthétique, c'est difficile de stopper un adversaire. Pour ça, il faut pourrir la conquête, être fort sur la ligne d'avantage, faire de gros plaquages, être bon au contre. Lyon est fort sur sa ligne d'avantage. Les Lyonnais sont très directs dans leur façon de jouer. Et je me souviens de l'an dernier, ils nous avaient écrasés (27-10, 3e journée). Mais je n'ai pas besoin de le rappeler à mes joueurs. L'important, c'est notre chemin cette année, essayé d'être plus fort sur un match complet. Ne pas être dans la réaction. » lire aussi Toute l'actualité du rugby

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles