Rugby - Top 14 - UBB - Christophe Urios (UBB, après la qualification contre Clermont en barrages) : « Je ressens de la fierté »

·3 min de lecture

Le manager de l'Union Bordeaux-Bègles Christophe Urios était satisfait de la qualification de son équipe pour les demi-finales du Top 14 suite à la victoire sur Clermont (25-16). Il assure ne pas avoir tremblé. « Quel est votre premier sentiment après cette victoire contre Clermont en barrage ?
De la fierté. Ce n'est pas évident de faire une première phase finale de Top 14. Avec le retour du public, qui a été top, il y avait de la pression, ça nous a surpris, il y a des larmes même. Ça nous a impactés. On le ressent dans notre match. Même si je n'ai jamais eu peur de le perdre. Sans les petites fautes de main, on aurait pu se mettre à l'abri un peu tôt. Maintenant, il faut qu'on ait plus de maîtrise dans les zones de marque. Je pense que la semaine prochaine, on sera mieux. Depuis l'épisode Covid, on n'a pas trop bossé. Mais sur le match, je n'ai pas tremblé, on a dominé les contacts. Ben Tameifuna fait une belle entrée, l'ensemble des remplaçants, d'ailleurs. Les quinze dernières (minutes), c'était pour eux. lire aussi Les tops-flops : Tameifuna joue les gros bras, Moala et Matsushima muselés L'essai sauvé par Maxime Lucu sur Arthur Iturria est-il le tournant du match ?
Tournant, je ne sais pas. S'ils marquent, on aurait eu deux essais à rattraper. Pas facile... Mais il restait du temps. « Je pense qu'on est encore plus costauds que la saison passée » Franck Azéma a dit que votre qualification était méritée...
C'est un beau compliment. Je pense qu'on est encore plus costauds que la saison passée. Si on avait su garder un peu plus le ballon, on les aurait mis beaucoup plus en difficulté. Désormais, c'est Toulouse en demie...
La semaine prochaine, il faut remettre le couvert. Toulouse est une grande équipe, composée de grands joueurs. Il y a de la qualité. Si on n'a pas réussi à les battre sur les trois derniers matches, on les a mis en difficulté. Ils restent battables. Il faudra trouver la clé. Pour le moment, je ne l'ai pas. J'ai dit aux joueurs d'y réfléchir. Il faudra être bon défensivement. Avec rien, les Toulousains savent marquer. lire aussi Le calendrier des demi-finales Matthieu Jalibert (ouvreur de l'UBB) : « On a maîtrisé notre sujet » « En début de match, on bafouille un peu notre rugby, l'équipe n'est pas sereine, on doute, mais on a su se recentrer sur nos leaders pour grappiller les points. Ma première pénalité, je dévisse, j'envoie une saucisse. ça m'est déjà arrivé. J'ai relativisé et on est revenus dans le match. Ensuite, on a bien maîtrisé notre sujet. L'essai sauvé par Lucu sur Iturria (31e), c'est un tournant. Si on prend cet essai, ça peut nous mettre un gros coup derrière la tête. On aurait été dans le dur, ça aurait été compliqué. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles