Rugby - Top 14 - UBB - Christophe Urios (manager de l'UBB) : « Un match qui va nous donner de la confiance »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Le manager de l'Union Bordeaux-Bègles, Christophe Urios, a apprécié samedi la belle performance de ses joueurs contre Toulon (31-18), même s'il a conscience que des gros rendez-vous attendent encore son équipe en janvier. « On vous imagine satisfait après cette belle victoire contre Toulon (31-18) ?
Beaucoup de choses m'ont plu aujourd'hui (samedi). J'ai trouvé l'état d'esprit très bon sur le plan collectif. On a gardé le cap du match même si parfois on a été un peu en difficulté, notamment sur leur premier essai en début de deuxième période, qui nous a un peu perturbés. Mais très vite on a réussi à marquer derrière. J'ai trouvé notre jeu plutôt équilibré par rapport au dernier match. C'est-à-dire qu'on a été capable de jouer les bons ballons, de mettre beaucoup de vitesse dans notre jeu, mais également d'avoir un très bon jeu au pied d'occupation. On a retenu la leçon de la semaine dernière (défaite à Toulouse, 45-23). Et la victoire avec une marge est importante puisque Toulon ne prend aucun point. Comment jugez-vous la performance de votre alignement en touche ?
Forcément, on attendait beaucoup de la touche. On ne connaissait pas bien leur équipe quand on a construit la nôtre. Mais on savait qu'ils étaient capables de faire une équipe « grande ». Ils ont des grands soutiens, ça va haut. Ils sont performants sur les mauls, donc c'était important pour nous de couper cette relation absolument, ce que l'on a plutôt bien fait sur le match. Ce que l'on a perdu en mêlée, on l'a gagné en touche, c'est plutôt du bon sens (sourire). Christophe Urios, manager de l'UBB « Cela fait partie de nos métiers, la pression. Alors il ne faut que j'en ai trop parce qu'après je mange » Toulon est le premier club du Top 6 que vous battez cette saison. Cela donne-t-il une valeur supérieure à ce succès ?
C'était important de gagner aujourd'hui, top 6 ou pas top 6. Après effectivement, on avait des difficultés contre les grosses équipes. Voilà, c'est fait, on va pouvoir gagner de la confiance qui nous permet de tenir les matches sur 80 minutes. Je trouve qu'on progresse dans plein de domaines, même s'il en reste encore. On a eu de l'équilibre dans notre jeu. On a joué les bons ballons, on a renvoyé les Toulonnais dans leur camp avec un bon jeu au pied d'occupation, c'était bien. Vous sentez-vous soulagé ?
Je ne suis pas soulagé, de la pression il y en aura dès le week-end prochain. Cela fait partie de nos métiers, la pression. Alors il ne faut que j'en ai trop parce qu'après je mange ! Y a des gonzes qui frappent leur femme quand ils sont stressés, moi je mange ! Donc il faut faire attention. Aujourd'hui on sentait que c'était un match important parce qu'on sait que Toulon venait avec des ambitions. Mais aujourd'hui, on n'a rien gagné. La semaine prochaine on aura encore un match difficile contre Lyon. Puis on aura la coupure européenne importante pour nous car il faudra que l'on gagne nos deux matches. Mais c'est excitant, c'est ce qui fait que l'on se lève le matin. On est en retard au moins d'une victoire sur notre plan de marche. Sur le plan du jeu on n'est pas complètement fluide. Mais ce qui est important, c'est l'état d'esprit. Et aujourd'hui je sens ça. » lire aussi Le classement du Top 14