Rugby - Top 14 - UBB - François Trinh-Duc, après la victoire de l'UBB contre Clermont : « Trouver plus d'air »

·5 min de lecture

Décisif lors de son entrée en jeu après la mi-temps contre Clermont samedi (25-9), François Trinh-Duc expliquait avoir voulu chercher à donner plus de temps à l'attaque de l'UBB. Une réussite pour le vétéran de presque 35 ans, à l'image de son début de saison dans son nouveau club. Quelle valeur accordez-vous à cette victoire bonifiée contre Clermont (25-9) samedi ?
On a fait un bon match, on est content, on valide un certain travail, surtout l'homogénéité de notre groupe. C'est vrai qu'on avait des absents, mais on n'a pas pris ça pour une excuse. C'était plutôt un vrai révélateur pour savoir la profondeur de notre groupe et son caractère, que les mecs qui jouent un peu moins montrent qu'ils ont envie de jouer, de faire partie de l'aventure. C'est de bon augure, dans ces moments-là, novembre, l'hiver, quand c'est un peu plus rude, de compter sur un groupe de 30 joueurs. On a su faire le dos rond en première mi-temps, et user Clermont avec un travail de sape. Et on a eu les opportunités en deuxième mi-temps. lire aussi Bordeaux-Bègles s'impose devant Clermont et reprend la tête du Top 14 Vous êtes entré en jeu à l'ouverture en début de deuxième mi-temps. Christophe Urios vous avait prévenu à la pause ?
Oui, ils m'ont dit "échauffe-toi, tu vas rentrer rapidement". Il fallait que je continue à mettre Clermont sous pression, tenir le ballon. J'avais vu qu'en première mi-temps, on avait des avants forts, qui avançaient, qui étaient combattants. Mais on jouait un peu trop près à mon goût, on retombait sur leurs avants costauds qui défendaient fort et grattaient des ballons. Il fallait essayer de trouver un peu plus d'air, en jouant plus loin. Même si on ne s'est pas tout le temps mis dans l'avancée, on a eu des ballons plus rapides et ça nous a permis de trouver des opportunités. Très vite, vous avez inscrit un drop. Qu'est-ce qui vous a incité à le tenter ?
C'est la physionomie du match. Quand c'est très serré, avec la pluie, je sais qu'on aime mener, être devant. On était un peu dans le doute en première mi-temps et c'était important de reprendre le score pour se libérer et jouer chez eux. « Je prends du plaisir et c'était ma volonté en signant ici » Vous avez été aussi à l'origine du second essai de l'UBB avec une passe dans la défense de Clermont.
Les espaces étaient un peu plus larges en défense, parce qu'on essayait d'étirer. Jeff Poirot vient main-main et ça permet de jouer dans l'avancée, de jouer debout, ce qu'on aime bien faire. C'est notre manière de jouer. Et c'est dur à défendre, ce jeu après contact, qu'on avait travaillé toute la semaine. Puis vous avez tenté une passe au pied qui a failli être conclue par Romain Buros.
Au début, je vois qu'elle est bonne à jouer à la main, on appelle, on appelle, elle met un peu de temps et je vois l'arrière qui vient fermer tôt. Donc l'option du jeu au pied dans le dos est bonne, et c'est vrai que le rebond est chanceux mais malheureusement ça finit en touche. Heureusement on a réussi à revenir et marquer l'essai du bonus qui nous fait du bien. Contre Brive, on pouvait dire qu'on l'avait laissé en route. Là, on est allé se le chercher. Face à des écuries qui jouent le haut de classement, ça fait du bien à la tête. Vous avez paru en totale confiance durant cette mi-temps.
C'est à l'image de mon début de saison, de prendre du plaisir, d'accompagner par mon expérience, en transmettant aux jeunes, les trois quarts, sur la stratégie du match. Effectivement, Matthieu Jalibert, c'est le numéro 1, il est titulaire, pétri de talent, il fait des matches énormes. Et c'était le deal de départ, accompagner, être complémentaire avec lui sur certains matches, comme j'ai pu le faire depuis le début de saison. Je prends du plaisir et c'était ma volonté en signant ici. Et pourtant, vos partenaires ont révélé que vous ne vous étiez presque pas entraîné cette semaine.
Je me suis peu entraîné... Mon enfant est né mercredi, un petit garçon. lire aussi Calendrier/résultats de la 9e journée de Top 14 Pour la première fois de son histoire, l'UBB a enchaîné six victoires consécutives en Top 14. Le prenez-vous comme un simple chiffre ?
Ce sont des statistiques, mais parlantes. On sent que l'équipe a envie de bien faire, aime vivre ensemble, que ça soit sur le terrain ou en dehors. Et elle a ce côté compétiteur, elle a envie d'aller plus loin, elle ne se satisfait pas du match nul comme à Castres. C'est toujours aller de l'avant, et c'est le discours de Christophe, qui nous le martèle et nous remet dans le droit chemin quand ça ne va pas. Cette équipe n'est pas là pour faire de bonnes semaines ou de bons matches, la volonté c'est de voir plus loin. Le début de saison nous était plutôt favorable en termes de calendrier. On s'était mis des paliers et on est dans ce qu'on voulait. On y verra plus clair la semaine prochaine avec le déplacement à La Rochelle, qui sera compliqué. » lire aussi Le classement du Top 14

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles