Rugby - Top 14 - UBB - Pas de naming pour le stade Chaban-Delmas de l'UBB

·1 min de lecture

Laurent Marti, le président de l'UBB, avait pour ambition de rebaptiser le Stade Chaban-Delmas avec le nom d'un sponsor. Mais le maire de Bordeaux a rejeté le recours au « naming ». Dans un entretien à Sud-Ouest, Laurent Marti a mis fin au suspense. « J'ai rencontré le maire de Bordeaux mi-juillet qui m'a confirmé qu'il s'opposait au naming, a expliqué Laurent Marti. Il a avancé trois raisons. La première, c'est qu'il ne serait pas voté favorablement en conseil municipal. Je lui ai dit que Thomas Cazenave (LREM) avait déclaré publiquement que son camp voterait pour, que Nicolas Florian (Les Républicains) m'avait informé qu'il voterait pour, que Guillaume Chaban-Delmas était ouvert au débat. J'en conclus que c'est la majorité qui n'aurait pas voté pour. Ce n'est pas neutre. C'est lourd de responsabilité. Cela veut dire que cette majorité en place n'a pas souhaité voter favorablement pour un projet sain, ne faisant pas appel à l'argent public, émanant d'une société bordelaise et familiale (Bourse de l'Immobilier), et qui aurait amené une vraie bouffée d'oxygène à l'UBB. » « Le maire de Bordeaux m'a avancé un autre argument : que le naming irait à la Ville et pas à l'UBB, a poursuivi le président du club girondin. Je réponds qu'on pouvait être plus aidés en termes de subventions et de communication. Enfin, il a souligné qu'il aurait fallu passer par un appel d'offres et que ça ne nous mettrait pas à l'abri qu'une marque dont le nom ou les valeurs ne nous correspondraient pas, pouvait gagner. Permettez-moi d'en douter. » Une solution alternative ? La mairie, par le biais d'un communiqué, n'a pas tardé à réagir. « Depuis deux mois, nous discutons avec le président de l'UBB sur la mise en oeuvre du projet de "naming" du stade Chaban-Delmas, assure Pierre Hurmic. Nous avons soulevé des difficultés juridiques, Laurent Marti ayant étudié ce projet sous l'angle économique, semblant oublier les contraintes légales l'encadrant... » Mais le maire de Bordeaux a néanmoins laissé une porte ouverte assurant qu'il avait évoqué « une proposition alternative » au projet de Marti lors de cette fameuse réunion du 21 juillet. « Une solution était encore lundi sur le point d'aboutir. Nous souhaitons poursuivre les échanges dans l'intérêt du club. » lire aussi Clermont : Gibbes vise le titre

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles