Rugby - Top 14 - Victime du Covid-19, le Stade Français a connu une préparation perturbée avant d'affronter Perpignan

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Rattrapé par l'épidémie de Covid-19 le week-end dernier et privé de match contre Toulouse, le Stade Français a connu une préparation tronquée avant de recevoir Perpignan ce samedi (19 h). Pas simple avant un choc important pour le maintien. Le Stade Français ne voit pas vraiment la vie en rose ces derniers temps. Depuis sa victoire renversante sur La Rochelle au début du mois de décembre (25-20), le club de la capitale a vécu quelques heures sombres, d'une lourde défaite sur la pelouse du Connacht en Coupe d'Europe (36-9), à ce rocambolesque faux départ à l'aéroport d'Orly dimanche dernier, quand les Parisiens ont appris que leur match prévu à Toulouse face aux champions de France en titre était finalement reporté en raison de plusieurs cas positifs au Covid-19 dans leur propre effectif. lire aussi La prochaine journée de Top 14 Depuis, le manager Gonzalo Quesada a tiré les choses au clair via plusieurs messages sur Twitter, afin d'expliquer la situation et de faire taire certaines critiques ou accusations de laxisme. « Ce qui se dit sur les réseaux ou dans la presse, ça ne nous atteint pas », a affirmé le jeune deuxième-ligne Pierre-Henri Azagoh (23 ans), ce jeudi en conférence de presse.

Lui comme ses coéquipiers ont dû rester isolés jusqu'à mercredi, avant de pouvoir s'entraîner avant la réception capitale de Perpignan samedi (19 heures). « On a eu une préparation tronquée cette semaine, regrette l'entraîneur adjoint Julien Arias. On a eu des tests ce (jeudi) matin, on n'a pas encore les résultats. C'est compliqué pour composer une équipe avant ce match. » En manque de rythme Le Stade Français, comme tous les autres clubs du Championnat, se plie maintenant au nouveau protocole validé par le comité directeur de la LNR mercredi, qui prévoit deux séries de tests PCR hebdomadaires, un le premier jour de rassemblement de la semaine, et l'autre à J-2 du match du week-end. Les Parisiens, qui n'ont repris l'entraînement que mercredi, s'attendent à manquer un peu de rythme. « Il y aura forcément un petit problème à ce niveau-là, appréhende Arias. On a essayé de compenser ces deux derniers jours, même si on n'a pas trop pu tirer sur les organismes vu que le match arrive vite. Ce n'est pas facile de retrouver les automatismes rapidement. On sera désavantagé par rapport à Perpignan qui a pu jouer le week-end dernier un gros match contre Castres (défaite 19-20, dimanche), ils seront sûrement plus au point physiquement. » Pierre-Henri Azagoh, deuxième-ligne du Stade Français « Les Perpignanais vont venir avec une attitude de revanchards parce que nous sommes allés gagner chez eux (22-23, le 16 octobre). » Les signaux envoyés à l'entraînement semblent toutefois rassurants. « On est quand même des sportifs de haut niveau, rassure Arthur Coville. On n'a pas arrêté pendant trois mois non plus. Lors des présaisons, on s'arrête pendant plus longtemps que ça. » Les Parisiens pourraient même bénéficier d'un surplus de fraîcheur. « Ça fait du bien aussi à ce moment-là de la saison de pouvoir relâcher un peu, estime Arias. Ça peut être une bonne chose. » Les Parisiens s'attendent en tout cas à tout sauf une partie de plaisir face à l'USAP, 13e du classement et candidat au maintien, qui en a déjà malmené plus d'un cette saison. « C'est une équipe difficile à manier, très physique. Elle a failli gagner au Racing il y a quelques semaines, ils ont de bonnes individualités, énumère Arias. À chaque match, ils arrivent à mettre leurs adversaires en difficulté. » En plus, « ils vont venir avec une attitude de revanchard parce que nous sommes allées gagner chez eux (22-23, le 16 octobre) », rappelle Azagoh. lire aussi Le classement du Top 14

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles