Rugby - Top 14 - Wenceslas Lauret (Racing 92) : « Oh, vous savez, mon image, ce n'est pas la première fois qu'elle est égratignée »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Wenceslas Lauret, troisième-ligne du Racing 92, s'exprime pour la première depuis son éviction du groupe France et la diffusion dans Stade 2 d'un reportage qui lui a causé du tort. Titulaire pendant la dernière Coupe du monde, Wenceslas Lauret (30 ans, 27 sélections) ne s'était pas exprimé depuis que Fabien Galthié et le nouveau staff en place ont choisi de l'exfiltrer du groupe France constitué en vue du Tournoi des Six Nations. Il se trouve que l'éviction du troisième-ligne du Racing a coïncidé avec la diffusion dans Stade 2, le 29 décembre, d'un extrait de l'entretien entre le sélectionneur et le joueur dans les bureaux du Racing, concernant le futur cadre de vie que devraient respecter les appelés en équipe de France. Ces images, difficiles à interpréter avec certitude, ont abîmé l'image de Lauret, qui fut accusé de vouloir « négocier des sorties » avec le nouveau sélectionneur sans que l'on sache s'il ne faisait pas plutôt référence à ce qui avait cours auparavant, et notamment l'épisode d'Edimbourg. Pour le moment, Lauret n'a pas souhaité éclaircir les choses, préférant saluer les résultats du quinze de France. « On ne vous a pas entendu depuis la diffusion d'un extrait de votre entretien avec Fabien Galthié dans Stade 2 ni depuis la publication de la première liste pour le Tournoi où vous n'apparaissiez pas. Pouvez-vous nous expliquer ce que vous vouliez dire au sélectionneur ?
Il n'y a rien à expliquer. Cela a été interprété de différentes façons, c'est comme ça. Le plus important, c'est l'équipe de France. On voit qu'elle marche très bien et j'espère qu'elle gagnera le Tournoi. On mérite de gagner ce genre de matchs, on mérite de gagner ce genre de Tournois. On peut voir que ça fait déjà du bien au public français. Ils font vraiment le travail et c'est un beau jeu à voir. Ça me fait plaisir de les voir à ce niveau-là, de les voir gagner. Quel Français n'est pas satisfait de cette équipe de France ? « La hargne, je l'ai toujours » Et sur votre cas personnel...
Le plus important, c'est le collectif. Le plus important, c'est que le collectif gagne. C'est comme en club : si un individu n'est pas bien, il faut que tout ça soit laissé de côté pour que le collectif vive bien et que les résultats n'en pâtissent pas. L'extrait de Stade 2 a fait du tort à votre image. C'est quelque chose qui vous a affecté ?
Oh, vous savez, mon image, ce n'est pas la première fois qu'elle est égratignée. C'est comme ça.
Est-ce que cela vous a donné encore plus de hargne avec le Racing ?
La hargne, je l'ai toujours. Je suis toujours compétitif et je ferai toujours le maximum pour être le plus performant possible. « Il y a des joueurs qui sont installés [en équipe de France] et pour les sortir, c'est impossible Est-ce que, selon vous et selon ce que le staff vous a dit, la porte pour un retour en équipe de France reste ouverte ?
Pour ça, il faut être bon. Je n'ai pas annoncé la fin de ma carrière internationale. Si je ne l'ai pas annoncée, c'est que ça laisse des possibilités. Au moins, le staff m'a appelé pour me dire que je n'y serai pas et je l'en remercie. Pour la suite, on verra. Si on est performant sur le terrain, ça ouvrira des possibilités mais si on ne l'est pas, comme à Lyon le week-end dernier (défaite 20-29), faut même pas espérer. Parce qu'il y a des joueurs qui sont installés et pour les sortir, c'est impossible. Pour l'instant, la sélection est belle et elle n'est pas "touchable". Le calendrier du Top 14 Votre coéquipier Teddy Thomas a subi beaucoup de critiques ces derniers jours. Qu'en pensez-vous ?
J'aimerais bien voir les personnes qui le critiquent à sa place. On sait qu'il a de très grandes qualités et certaines lacunes mais il ne faut pas tout remettre en question parce que deux-trois choses se sont pas bien passées. On ne voit que ça parce qu'à la télé ils insistent dessus. On oublie ce qu'il peut faire de bien. On oublie aussi qu'à part contre l'Angleterre, il a eu peu de ballons à jouer. Trois ballons (sa portion contre Galles), c'est compliqué pour s'exprimer. Les critiques lui ont fait mal mais je sais qu'il va se remettre en question et que sur les prochains matchs, il sera là. Il va montrer une autre image. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi