Rugby - CE - Toulouse - Florian Fritz (Stade Toulousain) : «Forcément difficile à vivre»

L'Equipe.fr
Un énorme coquard sous l'oeil droit, marqué par la dixième place de Toulouse en Top 14, le centre international Florian Fritz est apparu un brin désabusé, ce midi, en conférence de presse. Mais il veut pousser les siens à la révolte, samedi, au Munster, en quart de finale de la Coupe d'Europe.

Un énorme coquard sous l'oeil droit, marqué par la dixième place de Toulouse en Top 14, le centre international Florian Fritz est apparu un brin désabusé, ce midi, en conférence de presse. Mais il veut pousser les siens à la révolte, samedi, au Munster, en quart de finale de la Coupe d'Europe. «Comment allez-vous ? Ça va… Quel souvenir gardez-vous du dernier quart de finale européen perdu face à ce même adversaire du Munster, en avril 2014 ? Que j’étais ressorti avec la même tête (sourire). On avait rivalisé pendant une heure avant d’exploser. On avait fini par prendre 40 points… C’était un match très, très compliqué. Dans le contexte actuel, à quoi Toulouse peut-il se raccrocher pour espérer s’imposer au Munster ? Il faudra beaucoup de choses en plus de ce qu’on fait actuellement. Sans manquer de respect à Bordeaux, puisqu’on a perdu là-bas ce week-end (20-11), le Munster est un calibre au-dessus. Si on n’arrive pas à élever notre niveau de jeu et d’exigence en termes de discipline et d’impact, on ne pourra rien espérer. Vous sentez-vous prêt à élever le niveau ? On va essayer. Mais là, en début de semaine, c’est difficile à dire. Ce match peut-il vous aider à repartir sur une meilleure dynamique ? Ça peut être un tremplin en cas de victoire, mais ça peut aussi continuer à t’enfoncer si tu ramasses. Après, c’est un match où on est loin d’être favori. On va là-bas avec de la pression, parce que c’est un quart de finale, mais moins que le Munster. Les Irlandais l’auront davantage, parce que s’ils perdent chez eux contre le Stade Toulousain actuel, ça sera une énorme déconvenue. On va donc aller là-bas pour jouer notre chance à fond, pour tout donner et essayer de les embêter au maximum. L’ambiance est-elle différente à l’entraînement à quelques jours d’un match aussi important ? Je ne sais pas si on a déjà basculé. Il y a encore la déception du dernier match à Bordeaux qui est dure à évacuer, en tout cas pour ma part. On va partir deux jours avant le match pour se mettre dans l’ambiance irlandaise. Mais là, j’ai l’impression qu’on ne se rend pas encore trop compte de ce qui nous attend là-bas. Ça vous inquiète ? Pff… Ça m’inquiète, oui, mais je sais que ça va monter petit à petit. Le match de Bordeaux a fait très mal à la tête. Maintenant, il faut vite passer à autre chose. Comment vivez-vous la période difficile actuelle, vous qui avez traversé tellement de bons moments au Stade Toulousain ? Évidemment, c’est compliqué. On a perdu beaucoup de matches, on n’arrive pas à mettre notre rugby en place… C’est dur de voir le Stade dixième du Championnat. Maintenant, ce serait un miracle de se qualifier pour les barrages, donc c’est forcément difficile à vivre. On vous sent très affecté… Oui, mais faire quelque chose au Munster nous mettrait dans une superbe dynamique pour la fin de la saison, sachant que le Championnat n’est pas complètement fini. Aller faire un coup là-bas, jouer une demi-finale européenne, ça pourrait évidemment sauver notre saison. Avez-vous dans un coin de la tête le fait que ce sera peut-être un des derniers matches de ce niveau que vous jouerez ? Oui, ça peut-être même le dernier en Coupe d’Europe. Parce que si on ne se qualifie pas pour jouer cette compétition la saison prochaine et qu’on perd ce week-end, ce sera terminé. Pour vous ? Oui. Pas pour le club, j’espère. Mettrez-vous donc un terme à votre carrière en fin de saison prochaine ? Oui… En juin 2018. Je serai en fin de contrat. Aujourd’hui, je pense que j’arrêterai. On verra la saison prochaine. N’est-ce pas la morosité ambiante du moment qui vous dicte ce choix ? Oui, on va dire ça.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages