Rugby - Toulouse - Thierry Dusautoir annonce la fin de sa carrière en fin de saison

L'Equipe.fr
Pour le dernier match de sa carrière, jeudi contre l'Ulster, Thierry Dusautoir portera le brassard de capitaine des Barbarians britanniques

Thierry Dusautoir (35 ans) a annoncé ce mercredi matin en conférence de presse la fin de sa carrière, à l'issue de la saison en cours. Avec le départ de l'ancien capitaine des Bleus (80 sélections) et de Toulouse, une page du rugby français se tourne.Thierry Dusautoir a annoncé ce mercredi matin lors d'une conférence de presse chargée d'émotions la fin de sa carrière. «Au terme de cette saison, j'arrêterai ma carrière de rugby, a-t-il annoncé, les larmes aux yeux, après être longuement revenu sur son parcours et avoir remercié les nombreux anonymes et moins anonymes qui l'ont accompagné. À ses côtés, ce lundi, le président du Stade Toulousain, René Bouscatel, les larmes aux yeux lui aussi, mais aussi Fabien Pelous ou encore son associé chez MS Innovations, César Camy.Agé de trente-cinq ans, le joueur, qui aura passé dix saisons à Toulouse et fut 56 fois capitaine des Bleus en 80 sélections, laisse derrière lui l'un des plus beaux palmarès du rugby français. Cinq fois champion avec Biarritz (2005 et 2006) puis Toulouse (2008, 2011 et 2012), vainqueur de la Coupe d'Europe avec ces mêmes Toulousains (2010), il réalisa également, sous le maillot du XV de France, le Grand Chelem dans le Tournoi des 6 Nations (2010).Troisième-ligne plaqueur-gratteur, le natif d'Abidjan s'était fait un nom au plus haut niveau lors de la Coupe du monde 2007 où il gagna le surnom de «Dark Destroyer». Quatre ans plus tard, vaincu en finale par la Nouvelle-Zélande (8-7), il fut néanmoins désigné meilleur joueur de la planète. Leader par l'exemple plus que par la parole, il avait refermé sa carrière internationale après la terrible défaite encaissée face aux All Blacks (62-13) en quart de finale de la Coupe du monde 2015. Cette saison, Dusautoir a disputé 22 matches (16 de Top 14) avec le Stade Toulousain, et inscrit un essai.Thierry Dusautoir : «C'était le moment pour moi»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages