Rugby - Tournoi des 6 nations - Bleus : qui sont les 19 « bizuths » de la liste ?

L'Equipe.fr
L’Equipe

Tout nouveaux, tout beaux. Nombreux sont ces joueurs de la liste de Fabien Galthié à n'avoir jamais porté le maillot de la sélection. Présentations. Mohammed Haouas (Montpellier)
Le pilier de 25 ans n'a manqué aucune rencontre de Championnat avec le MHR depuis le début de saison. Titularisé à 11 reprises, le pilier droit au solide gabarit de 127 kilos pour 1,85m avait déjà porté la tunique bleue... en équipe de France militaire. Anthony Étrillard (Toulon)
À 26 ans, Anthony Étrillard est déjà un vieil habitué du Championnat de France où il a débuté à Bayonne en 2012 avant de rejoindre Toulon en 2015, un chemin identique à son nouveau capitaine Charles Ollivon. Son profil de talonneur combatif pourrait être utile au coeur de la mêlée bleue.
Jean-Baptiste Gros (Toulon)
À 20 ans, le pilier gauche toulonnais fait partie des joueurs attendus de ce groupe France. Il est par ailleurs l'un des plus grands espoirs à son poste et l'un des quatre joueurs déjà double champions du monde U20 en 2018 et 2019. Cyril Cazeaux (Bordeaux-Bègles)
Arrivé à l'UBB il y a cinq ans en provenance de Dax, le deuxième-ligne de 24 ans s'est dit un peu « sur le cul » après avoir appris sa toute première sélection en Bleu. Leader du Top 14 avec Bordeaux-Bègles, il compte 13 feuilles de matches à son actif. Killian Geraci (LOU)
À un poste de deuxième-ligne droit où la concurrence s'est affaiblie après le départ à la retraite de Sébastien Vahaamahina, l'ancien Grenoblois double champion du monde U20 fera partie des trois prétendants avec Paul Willemse et Romain Taofifenua. Boris Palu (Racing 92)
Racingman le plus utilisé durant la saison 2018-2019, Boris Palu continue de conforter sa place de titulaire au sein du club Ciel et Blanc (15 titularisations toutes compétitions confondues). Le deuxième ligne polyvalent est un excellent plaqueur. Il fait d'ailleurs partie de ceux qui plaquent le plus en Championnat (123). Selevasio Tolofua (Toulouse)
À 22 ans, Selevasio Tolofua est l'un des nombreux Toulousains présents dans la liste des Bleus. Comptant 16 feuilles de matches cette saison avec les Rouge et Noir, il pourra apporter sa puissance et sa mobilité. Dylan Cretin (LOU)
Troisième Lyonnais parmi les Bleus, joueur ayant gagné le plus de touches en Championnat depuis le début de saison (51), le Haut-Savoyard Dylan Cretin a gagné sa place parmi la longue liste des troisième-ligne pressentis pour les 42. Alexandre Fischer (Clermont)
Il s'agit assurément de l'une des plus grandes surprises de la liste de Fabien Galthié. L'ailier de 21 ans aux deux titularisations en Top 14 cette saison avec l'ASM, fera donc partie des deux seuls Clermontois présents dans le groupe. Cameron Woki (Bordeaux-Bègles)
Issu de la génération dorée de 2018, championne du monde U20, le troisième-ligne Cameron Woki brille aussi avec l'UBB cette saison. Sa présence parmi les 42 était annoncée. Il répondra bien présent. Maxime Lucu (Bordeaux-Bègles)
Arrivé à Bordeaux en provenance de Biarritz et de la Pro D2, l'évolution est fulgurante pour le demi de mêlée girondin qui n'avait jamais connu le plus haut niveau avant cette saison. Son profil plus gestionnaire, avec un excellent jeu au pied, semble complémentaire des plus joueurs Antoine Dupont et Baptiste Serin. Louis Carbonel (Toulon)
Son nom résonnait fortement pour le poste de numéro 10 dans le groupe. Champion du monde des moins de 20 ans avec les Bleuets en 2018 et 2019, Louis Carbonel a eu un poids capital dans chacun des deux sacres tricolores. L'ouvreur s'impose aujourd'hui à Toulon comme un choix n°1 et symbolise le renouveau du rugby français à ce poste.
Julien Hériteau (Toulon)
Après cinq saisons passées à Agen, Julien Hériteau s'est fait une place à Toulon où ses qualités de franchissement et de jeu debout permettent aux Varois de faire craquer les défenses adverses. Au centre, derrière les titulaires Fickou et Vakatawa, il pourrait avoir une chance de grappiller du temps de jeu.
Arthur Vincent (Montpellier)
Capitaine des Bleuets champion du monde en Argentine l'été dernier, Arthur Vincent a une âme de leader et s'est imposé dans l'attaque montpelliéraine malgré la présence de cadors comme l'expérimenté François Steyn. Sa pugnacité peut être un atout pour les lignes arrière tricolores.
Gervais Cordin (Toulon)
Depuis le début de la saison du RCT, Gervais Cordin n'a manqué qu'une seule rencontre de Challenge européen. C'est dire l'importance accordée à ce polyvalent arrière ou ailier qui compense son physique modeste (1,72 m, 73 kg) par une vitesse supersonique.
Lester Etien (Stade Français)
Très utilisé au Stade Français, Lester Etien est la grosse surprise de la liste chez les trois-quarts. Le puissant ailier parisien n'avait pas été reçu par l'encadrement des Bleus lors de sa venue au club, mais ses prestations en rose ont fait pencher la balance en sa faveur.
Gabriel Ngandebe (Montpellier)
L'ailier de poche du MHR (1,73 m, 74 kg) fait des ravages sur les terrains du Top 14 grâce à ses appuis dévastateurs et sa pointe de vitesse ahurissante. Des qualités qui lui permettent de beaucoup franchir et de souvent terminer ses courses dans l'en-but adverse.
Anthony Bouthier (Montpellier)
L'arrière de Montpellier évoluait encore en Fédérale 1 il y a trois ans et demi. Depuis ses débuts à Dax, Anthony Bouthier a connu une ascension hors norme qui lui permet de découvrir l'équipe de France à 27 ans.
Kylan Hamdaoui (Stade Français)
Arrivé en provenance de Biarritz à l'été 2018, Kylan Hamdaoui s'est rapidement imposé comme un élément incontournable de l'effectif parisien. Souvent à la conclusion, il se distingue par son goût pour la relance et la prise de risques.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi