Rugby - Tournoi - Antoine Dupont (demi de mêlée du quinze de France) : « On a tenu notre stratégie »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Étincelant d'un bout à l'autre de la rencontre dimanche, Antoine Dupont se félicitait de la bonne exécution tactique de la rencontre face aux Anglais (24-17) malgré un long passage difficile en seconde période. « Que ressentez-vous après ce succès contre l'Angleterre ?
Ce sont des sensations vraiment fortes. C'est pour ces moments que l'on joue au rugby et on va tout faire pour les retrouver. Bien sûr, il y avait beaucoup d'appréhension et de stress avant le match avec le début du Tournoi et l'adversaire. Mais je pense que tous, au fond de nous, on y croyait. Dès le début, on n'a pas joué petit bras. On savait qu'on en était capables. Sur le plan individuel, vous avez réalisé une grosse performance. En avez-vous conscience ?
Je me suis bien senti. On disait que l'on était une équipe jeune et inexpérimentée, mais nous avions tout de même les quatre mois de Coupe du monde vécu ensemble, un même système de jeu et une même ossature de joueurs, donc nous n'étions pas perdus. On savait où on allait, on avait notre stratégie en tête sur le match et on l'a tenu de bout en bout. On voyait qu'en faisant ce que l'on avait prévu, tout fonctionnait donc qu'il n'y avait pas de question à se poser. Les notes des Français Êtes-vous satisfait de la maîtrise dont vous avez fait preuve à la charnière ?
On a plutôt bien géré le fait d'occuper au pied, de ne pas prendre trop de risques depuis chez nous avec Romain (Ntamack). On a vu, toutefois, que l'on n'était pas toujours très bien organisé. On s'est retrouvés pas mal sous pression. J'ai été contré deux fois, lui s'est retrouvé une paire de fois sous pression aussi. On avait un ballon glissant, des phases de ruck compliquées, des Anglais en face, donc cela n'était jamais évident. Il y a du travail pour la semaine. Au moins on ne va pas s'ennuyer (sourire). Quand les Anglais ont inscrit deux essais d'affilée (58e, 66e), avez-vous craint le scénario catastrophe vu plusieurs fois avec l'équipe de France, comme l'an dernier face au pays de Galles (la France menait 16-0 à la mi-temps pour perdre 19-24) ?
Il y a peut-être eu des pensées nocives quand ils ont marqué le premier essai, mais on les a vite évacuées. On s'est vite regroupés et on s'est dit : ''On relève la tête et on continue ce que l'on fait parce que ça marche. Il n'y a pas de questions à se poser. On garde confiance (il le répète trois fois) !'' Et on ne s'est pas désolidarisé. C'est important aussi. Antoine Dupont à propos de son erreur d'appréciation en fin de match. « Je mettrais des lentilles au prochain match » Est-ce aussi important de ne pas avoir perdu ce match, comme trop souvent par le passé, pour entamer une nouvelle ère ?
Après avoir mené 24-0, franchement, si on avait perdu ce match, on aurait eu les boules. On s'est fait peur quand ils sont revenus grâce à deux essais faciles. D'ailleurs, s'ils les avaient mis un peu plus tôt, on aurait vécu une autre fin de match. Il faut que l'on apprenne à maintenir notre avance. Il y a ce côté stratégique et mental à avoir et sur lequel il faut que l'on travaille. Comment évaluez-vous votre relation technique avec Romain Ntamack ?
On commence à bien se connaître et avoir un petit vécu commun, même si on a dû être associé six ou sept fois, ce qui est déjà énorme en équipe de France pour les quatre dernières années (rires). Après, nous sommes tous les deux de jeunes joueurs avec encore beaucoup à apprendre sur la stratégie, la gestion des matches. Mais c'est plaisant de le faire ensemble. Que s'est-il passé sur ce dernier ballon tapé en ballon mort alors que le match n'est pas terminé ?
Je suis passé devant deux médias, personne ne m'en avait parlé et il faut qu'on le fasse ici (rires). Bon bah vous vous doutez que j'ai pensé que c'était la 79e minute et pas la 78e minute Il restait trois secondes à la pendule quand j'ai baissé la tête dans le ruck donc j'étais persuadé que c'était la fin du match. Bon, j'ai vite compris que je m'étais trompé d'une minute. Je mettrais des lentilles au prochain match. « On revient de nombreuses saisons compliquées, alors on va être humble, travailler et préparer sérieusement la réception de l'Italie » Vous en avez rigolé ?
On peut rire maintenant parce qu'il n'y a pas une grosse incidence. Les Anglais prennent quand même le bonus défensif, mais si on avait perdu le match là-dessus ç'aurait été moins marrant. Certains m'ont dit que c'était bien joué parce qu'au final une minute s'est écoulée et ils n'avaient plus le temps de jouer. Mais je le vois plus comme une grosse connerie qui aurait pu nous coûter cher. Je ferai gaffe la prochaine fois. Vous attendiez-vous à disputer les 80 minutes ?
On ne peut jamais savoir. Je m'attendais à tout, je me sentais bien et ça ne m'a pas posé de souci particulier de rester. Aujourd'hui, visez-vous la victoire dans le Tournoi ?
On ne va pas être prétentieux non plus. On revient de nombreuses saisons compliquées, alors on va être humbles, travailler et préparer sérieusement la réception de l'Italie. Reste que quand on rentre sur un terrain, l'objectif est de gagner les matches et donc la compétition. Maintenant, ce n'est pas parce que l'on vient de battre l'Angleterre qu'on va dire viser la victoire dans le Tournoi. On n'est pas dans cette optique-là, mais plutôt dans celle de grandir petit à petit. Ce qui est toujours plus simple avec la victoire. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi