Rugby - Tournoi - Bleus - Baptiste Serin est « convaincu » qu'il aurait pu « apporter quelque chose » aux Bleus

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Très peu entré en jeu pendant le Tournoi, le remplaçant d'Antoine Dupont pense qu'il aurait dû jouer « un peu plus » et qu'il pouvait amener des choses en fin de match. Remplaçant lors des cinq matches du Tournoi des Six Nations, Baptiste Serin est entré en jeu trente-six petites minutes avec l'équipe de France cet hiver. S'il a gardé durant toute la compétition un esprit positif, le demi de mêlée avoue aujourd'hui une certaine frustration.

Dans un entretien publié ce mercredi par « La Provence », il explique : « Je pense que j'aurais dû jouer un peu plus mais bon, j'ai déjà eu les discussions avec le staff, je ne vais pas m'étendre dessus. Mais oui, ce fut un Tournoi frustrant, et je suis déçu car je pense que j'avais les moyens d'apporter quelque chose sur les fins de match. J'en suis même convaincu. » Un jaune jugé sévère face à l'Ecosse Serin (26 ans, 42 sél.), doublure d'Antoine Dupont en équipe de France, a disputé vingt-une minutes en Italie (victoire 50-10) avant de rester sur le banc à deux reprises, en Irlande (victoire 15-13) et en Angleterre (défaite 23-20). Face au pays de Galles, le Toulonnais est rentré à la 74e et a bien géré la dernière action, celle de l'essai victorieux de Brice Dulin. Devant l'Écosse, pour le dernier match, il a remplacé Dupont à la 71e mais a reçu un carton jaune deux minutes plus tard pour une faute dans un maul. « Quand je suis sorti du terrain, je ne savais même pas ce que j'avais fait ! Je sais que j'ai été "bipé" par l'arbitre de touche, il m'a peut-être confondu avec quelqu'un..., décrit le Toulonnais dans le quotidien régional. J'ai trouvé ça très, très sévère...Qu'il y en ait un qui paye, je pense qu'il vaut mieux que ce soit moi parce que, finalement, on avait plus besoin des avants sur la fin du match que d'un numéro 9. Mais Brice (Dulin) a fait pas mal d'efforts en me remplaçant à la mêlée et sans ça, peut-être que sur la dernière action, il aurait eu la lucidité de taper en touche. »