Rugby - Tournoi - Bleus - Les explications de Fabien Galthié sur la première composition des Bleus pour le Tournoi

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Le sélectionneur Fabien Galthié a justifié ce jeudi les choix effectués pour constituer le quinze de départ qui affrontera l'Italie ce samedi (15h15) en ouverture du Tournoi des Six Nations. Villière et Thomas aux ailes, Penaud sur le banc Gabin Villière va connaître en Italie sa troisième sélection chez les Bleus. Aligné sur l'aile gauche lors de la Coupe d'automne des nations face à l'Italie et l'Angleterre, le Toulonnais de 25 ans le sera encore face aux Italiens - face à qui il avait marqué son premier essai international le 28 novembre dernier - ce samedi lors de la première journée du Tournoi des Six Nations. lire aussi La composition des Bleus face à l'Italie, avec Villière et Dulin, sans Bouthier L'ailier du RCT a été préféré à Damian Penaud, qui prend place sur le banc. « Damian revient, il a joué un seul match avec nous, en Écosse, il postule, c'est un joueur de très haut niveau mais beaucoup de joueurs sont en place », a expliqué Fabien Galthié. « Teddy (Thomas) a été très performant sur les matches qu'il a joués, a par ailleurs relevé le sélectionneur de l'équipe de France. Il apporte ce qu'on attend de lui, c'est-à-dire ses qualités de vitesse, de finisseur, de marqueur. Il sait porter le ballon à l'intérieur du jeu, dézoner, enchaîner les courses à très haute intensité. » Le casse-tête de la troisième ligne C'est peut-être le secteur où la concurrence était la plus rude. Et donc où les maux de tête de l'encadrement ont été les plus nombreux : Grégory Alldritt, Charles Ollivon, Dylan Cretin, Cameron Woki et Anthony Jelonch, cinq joueurs pour trois places. Les trois derniers noms cités, notamment, étaient en balance pour accompagner le capitaine Ollivon et le troisième-ligne centre Alldritt, rétabli et apte pour affronter l'Italie. lire aussi Le calendrier du Tournoi « Les postes sont occupés par Dylan, Greg et Charles. Anthony est finisseur et Cameron, qui fait partie du groupe France, n'est pas sur la feuille pour ce match, a analysé Fabien Galthié. Il y a beaucoup de qualités chez tous ces joueurs, ils ont été performants avec nous. Dylan est rentré régulièrement avec cette équipe depuis le début de l'aventure. À partir de là, il fallait prendre une décision. Ce sont les meilleurs qui jouent. La sélection a été simple mais dans une grande émulation, avec beaucoup de compétition en interne pour prendre le poste. Il y a aussi une recherche d'équilibre et d'expérience collective que nous sommes en train de construire. »

Jalibert a-t-il franchi un cap ? Le demi d'ouverture de l'Union Bordeaux-Bègles Matthieu Jalibert, joueur très offensif, avait pu enchaîner trois titularisations cet automne en raison de la limitation à trois matches pour les internationaux (convention FFR/LNR). Romain Ntamack blessé pour le début du Tournoi, Jalibert a l'occasion d'enchaîner sous le maillot des Bleus. Où il semble avoir pris une autre dimension. « Matthieu est avec nous depuis le début de l'aventure. Il a l'occasion de jouer le premier Tournoi, une partie de la Coupe d'automne des nations, il participe à tous les rassemblements depuis le début. Il est prêt, apprécie son sélectionneur. Il a pris un an, il a pris beaucoup d'expérience individuelle, en club et en équipe de France. C'est un joueur qui monte en puissance et trouve sa place dans l'organisation. Il apporte tout son talent. »