Rugby - Tournoi - Bleus - Marco Tauleigne : «On va garder le positif» après la défaite du XV de France en Écosse

L'Equipe.fr
L’Equipe
Malgré une nouvelle défaite, Marco Tauleigne, titularisé pour la première fois au poste de numéro huit en équipe de France, voulait retenir les raisons d'espérer pour les Bleus.

Rugby - Tournoi - Bleus - Marco Tauleigne : «On va garder le positif» après la défaite du XV de France en Écosse

Malgré une nouvelle défaite, Marco Tauleigne, titularisé pour la première fois au poste de numéro huit en équipe de France, voulait retenir les raisons d'espérer pour les Bleus.

Malgré une nouvelle défaite, Marco Tauleigne, titularisé pour la première fois au poste de numéro huit en équipe de France, voulait retenir les raisons d'espérer pour les Bleus. «Quel est le sentiment qui prédomine après cette défaite ? La déception. On a perdu le match tout seul. On leur a offert les munitions pour se faire abattre. Pourtant en première mi-temps vous dominez ? On a fait ce qu'il fallait pour tenir le ballon et marquer des points. On a quand même eu des problèmes de discipline, mais à la pause, on est devant et on tient le bon bout. Comment expliquer cette défaite alors ? On a été trop indisciplinés en seconde période et on les a laissés revenir trop facilement. Et au final, on les laisse passer devant. Ça fait un an, quasiment, que l'équipe de France n'a plus gagné le moindre match. Cela devient inquiétant ? C'est compliqué, on ne travaille pas pour perdre les matches mais pour les remporter. On a encore des choses à travailler. On s'y mettra dès le prochain rendez-vous pour justement le gagner. Comment expliquez-vous que l'équipe perde pied ? (Il marque une pause) Peut-être qu'on s'est leurrés, qu'on s'est dit qu'on y était. On était dans le rythme. On a eu l'envie. Mais l'indiscipline nous plombe. Si on arrive à gommer ces erreurs-là, on sera devant au score et on le tiendra plus facilement. Parce que quand on arrive à mettre notre jeu en place comme en première mi-temps et qu'on évite les fautes stupides, ça ira forcément mieux. La pression du match contre l'Italie, à Marseille, sera considérable... Sans doute, mais nous allons avoir quinze jours pour nous préparer dans de bonnes conditions. On va essayer de faire les choses proprement et essayer de battre les Italiens au Vélodrome. On va tout faire pour gagner. N'avez-vous pas le sentiment d'être sans solution ? On va essayer de voir ce qui a été bon ou mauvais. Mais rien que régler le problème de discipline nous fera beaucoup de bien. Vous allez partir en stage à Aix-en-Provence, est-ce un stage de nature à vous faire du bien ? C'est une bonne chose. On essaye de créer des automatismes, cela va nous mettre dans de bonnes conditions, comme de sortir de Marcoussis, d'aller voir ailleurs. L'interminable enchaînement de mauvais résultats en équipe de France est-il pesant ? Oui et non. On tente de bosser pour avoir de bons résultats. Ce n'est pas parce que l'on a perdu le match que tout est à balancer. Donc on va garder de garder le positif. Qu'est-ce qui est positif ? Bah l'envie déjà. On a réussi de grosses séquences défensives. En première mi-temps, on n'a rien lâché. Ç'a été un beau combat. On a marqué de beaux essais.»

À lire aussi