Rugby - Tournoi - Charnière intenable, défense hermétique, déplacement du ballon : les points chauds face au pays de Galles

L'Equipe.fr
Les dragons rouges ont disposé difficilement vendredi de valeureux samoans (19-17) à Apia en match amical.

Durant le Tournoi des 6 Nations, le DTN Didier Retière, entraîneur adjoint du XV de France entre 2008 et 2011, décrypte l'adversaire des Tricolores. Ce samedi (15h45) : le pays de Galles.Un style de jeu typiquement gallois«Le pays de Galles a les mêmes caractéristiques depuis au moins une dizaine d'années. On peut même parler d'une culture qui lui est propre, basée principalement sur le déplacement incessant du ballon. Pour cela, les Gallois ont choisi des profils bien identifiés à certains postes. Comme par exemple un deuxième-centre perforant, un demi de mêlée athlétique qui attaque la ligne d'avantage au ras des rucks et une troisième-ligne de grand large toujours au soutien.»Surveiller la charnière en priorité«Les hommes-clés, en attaque, ce sont le demi de mêlée Rhys Webb et l'ouvreur Dan Biggar. La charnière galloise pèse. C'est elle qui enclenche le jeu. Il faut donc la priver d'espace, surtout à l'intérieur, en montant très vite, et en évitant que ces deux joueurs-là parviennent à transmettre le ballon au contact. Il faut presque prévoir deux défenseurs sur chacun d'entre eux, sans pour autant trop se consommer. C'est toute la difficulté. En tout cas, ne jamais les perdre du regard.»La défense au service de l'attaque«On parle beaucoup de leur conservation du ballon mais, paradoxalement, leur premier point fort, c'est la défense. Les Gallois encaissent très peu d'essais car ils se font rarement franchir. Trois fois par match. C'est peu. Ils plaquent bien et fort mais surtout, ils disposent de quatre gratteurs - Sam Warburton, Justin Tipuric, Alan Wyn Jones et Rhys Webb - qui contestent tous les ballons au sol et ralentissent aussi le jeu adverse en mettant la main sur le ballon. En supplément, ils ont deux spécialistes du plaquage haut : l'ouvreur Dan Biggar et le centre Scott Williams. Leur défense est importante dans leur système car ils marquent très souvent sur des récupérations de balle en premier rideau. Ils font tomber le ballon sur plaquage, le récupère et enchaînent très vite.»Quelques pistes pour battre les Gallois«Ils ne sont pas extraordinaires dans les phases de conquête, voire même très moyens en mêlée. Mais surtout, ils sont friables sur les phases de transition. Quand ils passent de l'attaque à la défense, ils mettent du temps à retrouver une organisation défensive. C'est pourquoi, contre eux, il faut beaucoup jouer en contre-attaque et en relance. Il faut aussi conserver longtemps le ballon car ils encaissent leurs essais à l'issue de longues séquences de défense. Mais pour que ce soit efficace, il faut les faire reculer à l'impact.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages